Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux ans de prison avec sursis pour l'ex-secrétaire du greffe du tribunal de commerce de Libourne

-
Par France Bleu Gironde

Une ancienne salariée du greffe du tribunal de commerce de Libourne a été condamnée mercredi après-midi par le tribunal correctionnel de la ville à deux ans de prison avec sursis et trois ans de mise à l'épreuve. Les 270 000 euros détournés en six ans lui servaient principalement à assouvir son addiction à la voyance en ligne.

Le Palais de Justice de Libourne
Le Palais de Justice de Libourne © Radio France

Le tribunal correctionnel de Libourne a condamné mercredi après-midi une ex-salariée du greffe du tribunal de commerce de Libourne à deux ans de prison avec sursis et trois ans de mise à l' épreuve pour abus de confiance, faux et usage de faux..

Cette femme de 43 ans a été reconnue coupable d'avoir puisé en trois ans 150 000 euros dans les caisses du greffe. En fait, grâce à des astuces comptables, elle a avoué avoir détourné au total 270 000 euros depuis 2006, mais les faits avant 2010 sont prescrits  Elle devra aussi rembourser près de 150 000 euros à son ancien employeur..

Accro à la voyance en ligne

L'entourloupe a été découverte au printemps dernier, lorsque le comptable s'est rendu compte d'anomalies dans la trésorerie du greffe.. Chaque jour, depuis sept ans, elle effectuait un petit clic informatique pour verser sur son compte personnel une partie de l'argent du greffe. Ces sommes sont allées en grandissant d'année en année : 21 000 euros détournés en 2006 , jusqu' à 63 000 euros en 2012 .

"Son employeur est tombé de très, très haut, il lui faisait entièrement confiance"

Ces sommes colossales, la salarieé ne s'en servait pas pour acheter des maisons ou des voitures de luxe, ou se payer des voyages au bout du monde, mais elle les utilisaient pour rembourser des crédits à la consommation, et surtout, pour co nsulter frénétiquement des sites de voyance sur Internet.

"Elle était capable de dépenser 500 à 1000 euros par jour dans ces sites"

Pour sortir de cette dépendance, l'ex-secrétaire suit aujourd'hui une psychothérapie dans un centre d'addictologie   Elle vit en colocation avec 1000 euros par mois, et veut devenir aide-soignante. Elle s'est aussi engagée à rembourser ses victimes, à raison de 50 euros par mois.

"Une addiction à lma voyance en ligne"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess