Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Jugé pour corruption de mineurs, un ancien surveillant de collège sarthois condamné

-
Par , , France Bleu Maine, France Bleu

Un homme de 36 ans été condamné à deux ans de prison avec sursis ce vendredi 22 janvier 2021 au Mans (Sarthe). La justice reprochait à cet ancien surveillant de collège l'envoi de messages obscènes et des attitudes à caractère sexuel envers des adolescents.

Deux ans de prison avec sursis ont été prononcés à l'encontre d'un ancien surveillant d'un collège sarthois le vendredi 22 janvier 2021 par le tribunal correctionnel du Mans
Deux ans de prison avec sursis ont été prononcés à l'encontre d'un ancien surveillant d'un collège sarthois le vendredi 22 janvier 2021 par le tribunal correctionnel du Mans © Radio France - Clémentine Sabrié

Deux ans de prison avec sursis, assortis d’une obligation de soin et d’une interdiction durant 10 ans d’exercer une activité bénévole ou professionnelle avec des mineurs : à l'annonce du jugement ce vendredi 22 janvier 2021 au Mans, cet ancien surveillant du collège de Saint-Cosme-en-Vairais (Sarthe) est resté calme et silencieux, comme il l'avait été tout au long d'une audience marquée par ses nombreux "trous de mémoire". 

Des messages très crus

La justice lui reprochait l'envoi de messages à caractère sexuel et des attitudes obscènes envers des adolescents, des faits qui se sont déroulés de 2017 à 2019 et dont le prévenu dit avoir oublié de nombreux aspects. L'homme de 36 ans n'a pas su répondre quand on lui a demandé la provenance des vidéos et photos pédopornographiques retrouvées à son domicile : "Je ne me souviens plus, sans doute qu'à l'époque ça me plaisait.

Incapable également de se rappeler le détail des invitations qu'il faisait à des collégiens de 13 ou 14 ans à passer chez lui. Le président du tribunal raconte alors les captures d'écran réalisées par des élèves, ou encore la proposition faite par écrit à un adolescent d'une "fellation à cent euros" : "C'était une blague", murmure l'ancien surveillant. "Et quand vous lui demandez une photo", insiste le magistrat, "quelle photo vouliez-vous ?" Le prévenu se mure alors dans le silence. 

Le malaise est encore plus palpable au moment de la lecture d'un message envoyé à des adolescents et relatant des détails très crus de la vie sexuelle du surveillant. "C'est parti d'une mauvaise blague, aujourd'hui je m'en mords les doigts", assure le trentenaire, sans pour autant exprimer de regrets pour ses victimes. 

Enfance en danger.
Enfance en danger.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess