Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux ans de prison ferme pour le jeune conducteur responsable de la mort de trois personnes rue de Belfort à Besançon

mercredi 6 décembre 2017 à 15:24 Par Dimitri Imbert, France Bleu Besançon et France Bleu

L'accident avait provoqué beaucoup d'émotion à Besançon. Fin septembre, une voiture folle terminait sa course contre un poteau du tram rue de Belfort. Trois jeunes Francs-comtois y ont laissé la vie. Le conducteur avait pris de la drogue et de l'alcool. Il a été condamné à deux ans de prison.

Le choc terrible, avait coûté la vie à trois jeunes gens, Assalah et Delphine, les deux passagères de 18 et 19 ans et le meilleur ami du conducteur, Enzo, âgé de 22 ans. Photo de Karim, un auditeur.
Le choc terrible, avait coûté la vie à trois jeunes gens, Assalah et Delphine, les deux passagères de 18 et 19 ans et le meilleur ami du conducteur, Enzo, âgé de 22 ans. Photo de Karim, un auditeur. - - DR -

Besançon, France

Trois ans de prison dont un avec sursis, assortis de l'annulation du permis avec l'interdiction de le repasser pendant trois ans. C'est la peine prononcée en délibéré ce mercredi par le tribunal correctionnel de Besançon à l'encontre de Kévin Laithier. Le conducteur de 21 ans a été reconnu coupable de la mort de trois jeunes gens lors du terrible accident de la rue de Belfort à Besançon. Le parquet avait requis cinq ans de prison ferme.

Vous porterez toute votre vie le poids du souvenir" - la présidente du tribunal

"Voilà, la justice est passée, mais rien ne remplace ni ne répare. Vous porterez toute votre vie le poids du souvenir, comme les victimes porteront toute leur vie le poids du chagrin" , déclare la présidente du tribunal. Barbe soignée et jogging bleu, Kévin, les yeux embués, commente sobrement : "J'en suis bien conscient".

Nous, on a pris perpétuité" - Giovanna, la mère d'Enzo

Le 30 septembre dernier, au petit matin, il avait encastré sa voiture dans un poteau du tram bisontin. A l'audience, la vidéo de surveillance montrait la violence du choc, avec une voiture déboulant comme une fusée sur le rond-point. Les analyses toxicologiques révélaient ensuite une consommation de drogue et d'alcool. Les deux jeunes passagères de 18 et 19 ans, Assalah et Dephine, avaient été tuées sur le coup. Le troisième passager, Enzo, 22 ans, était mort trois jours après des suites de ses blessures. C'était le meilleur ami du conducteur. A l'issue de l'audience, le 22 novembre, Giovanna, sa mère estimait que la peine prononcée, ne rendrait jamais justice à sa douleur : "Nous, on a pris perpétuité."

Un aménagement de peine envisageable

Kévin ne dormira pas en prison, pas tout de suite en tout cas. La peine de deux ans fermes le rend accessible à un aménagement de peine, et il a rendez-vous en mars avec le juge d'application des peines qui pourrait décider de le placer sous bracelet électronique. Son avocat ne fera pas appel du jugement. Le parquet a désormais dix jours pour faire appel.