Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux ans de prison ferme pour sept coups de couteau en Charente

-
Par , France Bleu La Rochelle

Quatre ans de prison dont dix-huit mois avec sursis. C'est la peine à laquelle le tribunal correctionnel d'Angoulême a condamné cet après-midi, en comparution immédiate, un jeune homme de 25 ans qui a frappé de sept coups de couteau un autre participant à une fête d'anniversaire.

Il a été jugé ce jeudi après midi au palais de justice d'Angoulême
Il a été jugé ce jeudi après midi au palais de justice d'Angoulême © Radio France - Pierre MARSAT

Le 21 mars dernier, une fête d'anniversaire tournait mal dans une grange à Salles-Lavalette, en Charente. Après une soirée très arrosée et sur fond de stupéfiants en tous genres, un homme de 28 ans se retrouvait à l'hôpital avec sept coups de couteau dans le ventre. Le foie et les intestins ont été touchés, au point que la victime dispose d'une interruption totale de travail de 10 semaines !

pas de légitime défense

Tout est parti d'une broutille : un groupe de quatre garçons et une fille se sont invités à cette fête d'anniversaire. Le jeune propriétaire a mal pris cette intrusion, et des noms d'oiseaux, insultes et menaces, ont été échangés. La bagarre a commencé quand l'un des "invités", qui avait encore 2 grammes 50 d'alcool dans le sang à 4 heures du matin, a voulu se soulager contre une porte. Il s'est retrouvé à terre, et n'a eu conscience de son état  que dans la voiture qui le conduisait à l'hôpital : il perdait beaucoup de sang. Dans le box des accusés, le prévenu a plaidé la légitime défense : ce sont les intrus qui étaient agressifs et menaçants, il fallait se défendre ! Un argument que n'a pas retenu le tribunal, qui a donc condamné le jeune homme de 25 ans à quatre ans de prison, dont dix-huit mois avec sursis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess