Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Poitiers : deux belles-sœurs jugées pour avoir soutiré plus d'un demi-million d'euros à de vieux monsieurs

mercredi 27 mars 2019 à 2:36 Par Baudouin Calenge, France Bleu Poitou et France Bleu

Elles abusaient de la vulnérabilité de vieux monsieurs esseulés pour leur soutirer de l'argent : huit victimes et un préjudice estimé à plus d'un demi-million d'euros. Ces deux belles-sœurs issues de la communauté des gens du voyage comparaissaient mardi devant le tribunal correctionnel de Poitiers.

Certaines victimes ont perdu jusqu'à 357 000 euros.
Certaines victimes ont perdu jusqu'à 357 000 euros. © Maxppp - Lionel Vadam

Poitiers, France

Deux femmes de 44 et 45 ans ont été respectivement condamnées ce mardi 26 mars à deux ans de prison ferme et 18 mois avec sursis pour des faits d'extorsion entre 2012 et 2015. Elles doivent également rembourser plus de 500.000 euros et plus de 1.000 euros à chaque victime au titre préjudice moral. Elles ont abusé de la vulnérabilité de plusieurs personnes, surtout dans le Châtelleraudais. Et si leur manège a cessé, c'est grâce à leur dernière cible qui a eu la lucidité d'alerter les gendarmes. 

Ces deux belles-sœurs agissaient en solo ou à deux en empruntant une fausse identité. Leur mode opératoire était bien huilé : l'hameçonnage avait lieu, la plupart du temps, dans une grande surface de la région de Châtellerault. 

Un chantage sentimental

Repérage, discussion, séduction et très vite, elles réclament de l'argent en laissant entrevoir des câlins, une vie commune, des relations intimes. La victime payait sans compter, les courses notamment, avec parfois des caddies à plus de 1.000 euros. 

Elles avaient aussi à leur disposition tout un catalogue de prétextes : des travaux à payer, une voiture à acheter. Des faits que les deux prévenues ne reconnaissent que partiellement, surtout la plus âgée des deux, la seule à avoir un casier judiciaire bien garni.

Un faux kidnapping 

Les deux belles-sœurs vont même, pour l'une de leurs victimes, inventer un kidnapping et une rançon à payer, ce qu'elles démentent. Et ces hommes, en pleine misère affective, payent et payent encore. Des retraits en banque pour des montants de 100 jusqu'à 20 000 euros. Tous quasiment vont y laisser leurs économies : 28.000 euros pour l'un, 51.000 pour un deuxième, 86.000 pour un troisième et 357.000 euros pour le plus lésé

Aujourd'hui,  je n'ai plus rien pour vivre" - une des victimes, un octogénaire, à la barre

"Elles ont été sans pitié et l'ont littéralement dépouillé", ajoute son avocat. Et cet argent perdu, les victimes, honteuses de s’être fait à ce point avoir, le savent, elles n'en reverront jamais la couleur.