Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Immeubles effondrés à Marseille

Trois blessés légers après la chute d'un morceau de balcon à Marseille

samedi 10 novembre 2018 à 16:45 Par Géraldine Marcon, France Bleu et France Bleu Provence

Un balcon s'est effondré ce samedi après-midi à Marseille sur le parcours de la marche blanche à laquelle assistaient des milliers de personnes en mémoire des victimes de l'effondrement de deux immeubles lundi. Trois personnes, dont un enfant, ont été blessées.

Alors que la marche blanche arrivait sur le cours Lieutaud, un morceau de balcon s’est effondré à la hauteur du 20 bd Gatibaldi.
Alors que la marche blanche arrivait sur le cours Lieutaud, un morceau de balcon s’est effondré à la hauteur du 20 bd Gatibaldi. © Radio France - Anne Jocteur Monrozier

Marseille, France

Alors que le cortège défilait ce samedi après-midi dans les rues de Marseille en mémoire des huit victimes de l'effondrement de plusieurs immeubles lundi dernier dans le quartier de Noailles, un morceau de balcon est tombé à 20 mètres de la foule qui arrivait cours Lieutaud. Trois personnes ont été légèrement blessées. Il s'agit d'une femme de 59 ans et d'un garçon de 7 ans qui sont tombés du balcon, ainsi qu'une jeune femme de 24 ans qui se trouvait en dessous, touchée à la jambe par des gravats. Les marins-pompiers ont expertisé l'immeuble et n'ont relevé aucun danger. Malgré tout, les balcons sont interdits d'accès par les habitants.

Des milliers de Marseillais (8.000 selon la police), de tous les quartiers, défilaient ce samedi dans les rues du centre-ville, et ont notamment longé la rue d'Aubagne où les immeubles se sont effondrés lundi. Au sein du cortège, beaucoup de manifestants en colère, certains accusent la mairie de "ne rien faire". Ils se sont rendus à l'hôtel de ville, sous les fenêtres de Jean-Claude Gaudin.