Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux braqueurs condamnés à 12 et 8 ans de réclusion par la cour d'assises de la Gironde

jeudi 11 janvier 2018 à 22:08 Par Olivia Chandioux, France Bleu Gironde

Les deux hommes étaient jugés depuis mardi par la Cour d'assises de la Gironde. L'un pour trois braquages dans des bureaux de Poste à Bordeaux et Eysines en 2012, et Cadaujac en 2014. Le deuxième seulement pour le braquage de Cadaujac. Ils ont été condamnés jeudi soir à 12 et 8 ans de réclusion.

Les avocats de l'un des deux accusés ont déjà exprimé leur intention de faire appel.
Les avocats de l'un des deux accusés ont déjà exprimé leur intention de faire appel. - /

Bordeaux, France

Douze et huit ans de réclusion. C'est la peine à laquelle ont été condamnés deux braqueurs jeudi soir par la Cour d'assises de la Gironde.  Douze ans pour le premier auteur de trois vols à main armée dans un bureau de Poste à Bordeaux, et Eysines en 2012, et un troisième à Cadaujac en 2014. Et huit ans pour son complice du hold up de Cadaujac. La cour est allée plus loin que les réquisitions puisque l'avocat général avait demandé respectivement huit et six ans.

C'est une décision satisfaisante parce qu'elle montre que ce sont des faits graves punis en tant que tels." Maître Teynié, avocate des parties civiles

Après quatre heures de délibéré, le verdict est donc tombé. Un soulagement pour les clients de Maître Teynié, l'avocate des parties civiles : "Cette décision rendue par un juré populaire est bien évidemment satisfaisante pour nous victimes parce qu'elle montre que ce sont des faits graves et qui sont punis en tant que tels. _Ces trois jours d'audience ont été salvateurs pour mes clients_, c'est un pas très important qui a été franchi dans leur reconstruction."

Mon client est innocent, il n'était pas présent ce jour-là au moment du braquage." Maître Landete, avocat de la défense

Si l'auteur des trois braquages n'a pas sourcillé pendant le verdict, l'autre accusé, qui avait clamé son innocence pendant les trois jours de procès, s'est littéralement effondré au moment de la décision. "Vous venez de briser ma vie", a lancé l'homme de 27 ans en s'adressant aux jurés. Il a été condamné à huit ans de prison alors que ses avocats avaient demandé l'acquittement. Ses deux avocats, dans leur plaidoirie, avaient pointé du doigt un manque de faits, de preuve. Selon eux, impossible de prouver la présence de leur client ce 13 novembre 2014 lors du braquage de la Poste de Cadaujac.

Les avocats de la défense d'un des accusés vont faire appel

Il n'y a pas d'images de vidéosurveillance, pas de trace ADN. Pour Maître Landete, une seule certitude, son client est innocent : "Nous avons décidé de faire appel de cette décision très inattendue et qui ne correspond pas du tout au dossier." L'avocat qui dans sa plaidoirie avait rappelé cet adage : "le doute profite à l'accusé". Mais la Cour d'assises en a décidé autrement. Ce sont notamment des écoutes téléphoniques qui avaient permis d'identifier son client.