Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux cents pompiers de la Loire prêts à combattre les feux de forêt du sud de la France

jeudi 20 juillet 2017 à 20:28 Par Émeline Rochedy, France Bleu Saint-Étienne Loire

Une colonne de renfort vient de rentrer dans la Loire. Vingt pompiers sont allés aider leurs collègues pour éteindre les incendies de Saint-Cannat (Bouches-du-Rhône) puis de Castagniers (Alpes-Maritimes). Témoignage du capitaine Perrot, chef du centre de Feurs.

Le feu de fôret de Saint-Cannat dans les Bouches-du-Rhône, sur lequel les pompiers ligériens sont allés prêter main forte.
Le feu de fôret de Saint-Cannat dans les Bouches-du-Rhône, sur lequel les pompiers ligériens sont allés prêter main forte. © Maxppp - Cyril Sollier

Depuis le début du mois, quarante sapeurs-pompiers ligériens sont allés épauler leurs collègues du sud de la France. Une deuxième colonne de renfort ayant relayé la première d'abord à Saint-Cannat dans les Bouches-du-Rhône, puis à Castagniers dans les Alpes-Maritimes.

Des hommes du Chambon-Feugerolles, de Montrond-les-Bains, de Saint-Just-Saint-Rambert, des Stéphanois de la Métare au côté notamment de pompiers de Boën-sur-Lignon, emmenés par le capitaine François Perrot, volontaire et chef du centre de Feurs. Tout ce petit monde fait connaissance au moment de partir à l'aube et puis sur la route...

Le souvenir de cette femme qui n'avait pu sauver que son perroquet

Après la Haute-Corse en 2001, Aubagne en 2004, puis le Var, l'Aude en 2010 et 2016, c'était la septième fois qu'il partait avec une colonne de renfort. Il a un souvenir indélébile de son premier gros incendie dans le sud. "C'était la montagne Sainte-Victoire, où les flammes avaient détruit des maisons. Je revois une dame, elle n'avait pu sauver que son perroquet", se souvient François Perrot qui avait alors 22 ans. "Elle revenait avec sa cage et son perrouet, et nous, on éteignait les ruines de sa maison. Cette image me reste depuis 1989".

Parfois, on dort à la belle étoile

De retour, il ne cache pas sa fatigue. "Les nuits sont courtes, on dort dans les gymnases, dans les casernes, parfois à la belle étoile", raconte-t-il. "Sans compter les tuyaux à tirer, un homme de Montrond a compté qu'il avait fait 12 km ainsi en une journée dans un terrain très escarpé".

Le capitaine François Perrot, 50 ans, volontaire depuis ses 16 ans, chef du centre de Feurs. - Radio France
Le capitaine François Perrot, 50 ans, volontaire depuis ses 16 ans, chef du centre de Feurs. © Radio France - ER

Et depuis à chaque fois, c'est son expérience qui s'enrichit, tellement les configurations et les moyens d'interventions sont différents avec les canadairs, les véhicules incendies tout terrain ou encore les hélicoptères bombardiers d'eau.

Deux cents sapeurs pompiers ligériens sont candidats pour ces renforts estivaux. Si besoin, la Loire part avec l'Isère et la Haute-Savoie. Jamais en même temps que les voisins du Rhône afin de préserver les capacités d'intervention.