Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le mystère des chevaux mutilés

Deux chevaux mutilés à Bannalec, premiers cas recensés dans le Finistère

-
Par , , France Bleu Breizh Izel

Deux chevaux ont été mutilés dans la nuit de jeudi à vendredi à Bannalec. Sur place, les propriétaires de chevaux, prévenus par la gendarmerie, sont inquiets.

Deux chevaux ont été mutilés à Bannalec dans la nuit du 28 août, ici la jument blessée.
Deux chevaux ont été mutilés à Bannalec dans la nuit du 28 août, ici la jument blessée. © Radio France - Roméo Van Mastrigt

Deux chevaux ont été violemment mutilés à Bannalec (Finistère), dans la nuit de jeudi à vendredi 28 août. C'est le premier cas de ce genre dans le Finistère. Les gendarmes sont allés à la rencontre des propriétaires de la commune de 5 600 habitants, qui compte plusieurs éleveurs. La plupart sont sous le choc. La propriétaire des chevaux blessés a porté plainte à la gendarmerie cet après-midi. 

Trois gendarmes dédiés dans les Côtes d'Armor

Les forces de l'ordre ont conseillé aux propriétaires de chevaux d'organiser des rondes, et d'installer des caméras. Insuffisant pour calmer leurs craintes.  Sur les réseaux sociaux, les rumeurs de repérage, notamment par drone, s'emballent. 

"J'ai été mise au courant ce matin", réagit Isabelle Le Guen, la présidente de la société du cheval de l'Aven, qui possède une trentaine de chevaux de trait bretons. "On ne comprend pas ce que veulent les gens qui font ça !"

Plusieurs agressions ont déjà eu lieu dans les Côtes d'Armor où trois gendarmes sont dédiés à la résolution de l'affaire.

La gendarmerie donne des consignes

Les gendarmes rappellent aux propriétaires qu'ils ne doivent pas se faire justice eux-mêmes. Ils déconseillent de diffuser des immatriculations suspectes ou des photos de vidéosurveillance sur les réseaux sociaux. Des images en revanche précieuses pour les enquêteurs (à transmettre à la gendarmerie la plus proche ou en composant le 17). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess