Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux dealers de 17 ans interpellés à Nîmes et Alès

mardi 12 février 2019 à 10:43 Par Sylvie Duchesne, France Bleu Gard Lozère

Les policiers des BAC de Nîmes et d'Alès ont interpellé lundi soir deux mineurs de 17 ans en possession de résine de cannabis. Ils sont en garde à vue.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp -

Alès, France

À Nîmes, c'est dans le secteur de l'avenue Jean-Jaurès qu'un mineur a été interpellé lundi soir par un équipage de la brigade anticriminalité. L'adolescent a tenté de prendre la fuite à la vue des policiers. Il venait de quitter précipitamment une voiture en stationnement en se débarrassant d'un pochon de résine decannabis. Sur la banquette arrière, les policiers en ont trouvé d'autres. Dans la voiture, vide, stationnée juste derrière, les policiers ont également découvert 17 pochons de résine de cannabis, trois pochons d'herbe et un pistolet à billes en métal. Le mineur a été placé en garde à vue. 

Un vendeur et un acheteur également interpellés à Alès

Lundi soir également, à Alès, les policiers de la BAC ont interpellé un mineur de 17 ans qui venait de vendre du cannabis et une dose de cocaïne, quai de Grabieux. Il était porteur d'une cagoule, d'une lampe frontale et d'un sachet contenant plusieurs produits stupéfiants : 350 grammes de résine de cannabis, 42 grammes d'herbe et 29 grammes de cocaïne. Il a été lui aussi placé en garde à vue. L'acheteur a été laissé libre avec une convocation en justice.