Faits divers – Justice

Deux des trois lionceaux nés à Besançon tués par leurs parents

Par Christelle Caillot, France Bleu Besançon mercredi 2 avril 2014 à 17:06

lionceaux citadelle lions asie
lionceaux citadelle lions asie © MuséumBesançon

Le premier a été tué par le père, le deuxième par la mère. Désormais, il ne reste plus qu'un lionceau de cette portée de trois nés le 30 décembre à Besançon. Consternation au zoo.

La naissance des trois lionceaux d'Asie avait fait grand bruit à Besançon. Les professionnels de la Citadelle s'étaient réjoui, le public était ravi. Il y avait même eu une hausse de fréquentation. Ce type de naissance est plutôt rare. Selon les spécialistes, il reste seulement 350 lionceaux d'Asie dans la nature et une centaine dans des zoos.

Sa sœur Kira sauvée in extremis**

Aujourd'hui, c'est plutôt la désolation. Les responsables du Muséum ont d'ailleurs refusé de s'exprimer sur notre antenne. Juste un communiqué pour dire : "Sankha, lionceau d’Asie mâle né fin décembre à la Citadelle de Besançon, est décédé ce 31 mars suite au comportement soudainement agressif de sa mère Shiva. Sa sœur Kira a été sauvée in extremis par les équipes du Muséum. Le comportement de la mère est peut-être consécutif à la perte d'un de ses petits il y a peu. Il est désormais envisagé de s'orienter vers des sorties alternées de la mère, avec le mâle Tejas, et de la petite femelle. Celle-ci est en phase de sevrage et mange déjà de la viande ; elle va donc pouvoir grandir sans sa mère et reste un espoir pour le programme d’élevage européen de cette espèce en danger critique d’extinction."

Plus aucun contact**

Le site le plus visité de la Franche-Comté reste tout de même ouvert aux visiteurs, mais ces derniers risquent quand même d'être déçus en arrivant dans l'enclos des lions. Pas facile non plus pour les parents d'expliquer à leurs enfants qu'il ne reste plus qu'un "bébé lion".

Kira, la survivante de la portée a été mise à l'écart dans un enclos séparé. Elle ne devrait plus avoir de contact avec ses parents.** "C'est triste, commente une visiteuse, malheureusement. Je pensais que la mère avait un instinct maternel (...)." "Je l'ai appris juste avant d'entrer dans l'enceinte , explique Olivier, un père de famille. Hier, j'ai dis à mes enfants qu'il y avait des lionceaux, aujourd'hui, je ne leur en ai reparlé."

Lionceaux enro