Faits divers – Justice

Deux éducateurs mis à pied pour maltraitance à enfants à Barentin

Par Marie Ameline et Coralie Moreau, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu vendredi 7 juillet 2017 à 18:05

Plusieurs enfants auraient été victimes de mauvais traitement
Plusieurs enfants auraient été victimes de mauvais traitement © Maxppp - Yannick Boyer

Deux éducateurs spécialisés de l'ITEP (institut thérapeutique, éducatif et pédagogique) de Barentin sont mis à pied. Ils sont suspectés de mauvais traitement sur 4 enfants de 12 à 13 ans. Le procureur de Rouen a ouvert une enquête.

Le procureur de la République de Rouen a ouvert une enquête après un signalement fait par la direction des PEP 76 (associations des pupilles de l'enseignement public) qui gère l'ITEP (institut thérapeutique, éducatif et pédagogique) de Barentin, près de Rouen. Ce centre accueille des enfants présentant des troubles du comportement et de la conduite. Dans cette affaire, deux éducateurs spécialisés ont été mis à pied dans le cadre d'une procédure disciplinaire pour des faits graves de violence et maltraitance.

Ces professionnels de l'enfance sont suspectés d'avoir exercé des violences sur quatre jeunes pensionnaires âgés de 12/13 ans.

" C'est ignoble! Il y a eu un gavage alimentaire apparemment jusqu'au vomissement"

Témoignage anonyme d'un éducateur spécialisé des PEP 76

Un éducateur de la maison Tilous témoigne

C'est La direction des PEP 76 qui a fait un signalement auprès de l'ARS et du procureur de la République. Le récit d'une intervenante extérieure a entrainé une enquête auprès des enfants et des éducateurs et le signalement. Des faits graves de violence et de maltraitance pour Jean-Marc RIMBERT, directeur général des PEP 76 qui condamne ces agissements.

Le directeur des PEP 76, à l'origine du signalement, condamne des faits inadmissibles

La direction précise n'avoir jamais eu connaissance de précédent signalement concernant les éducateurs mis en cause. L'un est dans la structure depuis une dizaine d'années, l'autre depuis un an après sept années passées dans d'autres établissements gérés par les PEP 76.