Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux enquêtes ouvertes après l'opération de police à Roquebrune-Cap-Martin contre des passeurs

mercredi 25 octobre 2017 à 19:48 - Mis à jour le mercredi 25 octobre 2017 à 22:05 Par Marion Chantreau, France Bleu Azur et France Bleu

Cinq migrants ont été blessés dans la nuit de mardi à mercredi à Roquebrune-Cap-Martin au cours d'une opération de police. Le procureur de la République de Nice a confié une enquête à l'inspection générale de la police nationale. Une autre enquête est ouverte après l'interpellation de deux passeurs.

Illustration - Des migrants en provenance d'Italie arrivent dans les Alpes-Maritimes
Illustration - Des migrants en provenance d'Italie arrivent dans les Alpes-Maritimes © Maxppp - .

Roquebrune-Cap-Martin, France

Lors d'une opération coordonnée, dans la nuit de mardi à mercredi, de la brigade mobile de recherche de la police aux frontières, des CRS et des militaires de l'opération Sentinelle, cinq migrants ont été blessés, dont deux grièvement.

Une opération prévue depuis quelques jours pour repérer les pratiques des passeurs à la frontière franco-italienne, autorisée par la préfecture et le parquet de Nice. Depuis une quinzaine de jours, 50 à 80 migrants sont déposés chaque semaine, la nuit, sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute A8, avant le péage de La Turbie par des passeurs.

Une enquête confiée à l'inspection de la police nationale

Vers 1h15 du matin, un véhicule monospace Opel Zafira venu d'Italie dépose 11 étrangers en situation irrégulière à la sortie 58 de l'A8, à proximité du tunnel de la Coupière. Ces migrants empruntent un chemin qui grimpe quand les forces de l'ordre tentent de procéder à leur contrôle.

Un militaire glisse dans un secteur escarpé et se blesse légèrement. Cinq migrants, alertés par le bruit et pris de panique, chutent alors dans une canalisation d'eaux pluviales en béton de quatre à cinq mètres de profondeur. Deux migrants sont grièvement blessés, quatre autres plus légèrement, transportés à l'hôpital.

Suite à ces blessures graves, le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre, a confié une enquête à l'inspection générale de la police judiciaire nationale.

Deux passeurs interpellés placés en garde à vue

Une autre enquête est ouverte, visant les deux passeurs interpellés sur l'autoroute A8, après avoir déposé les 11 migrants : un homme d'origine pakistanaise et un autre d'origine afghaneont été placés en garde à vue.

Une enquête "pour flagrant délit de trafic d'êtres humains", "conditions de transport indigne", "mise en danger de la vie d'autrui" et "aide à l'entrée d'étrangers en situation irrégulière" a précisé le procureur de la République de Nice. L'enquête a été confiée à la brigade mobile de recherche de la police aux frontières des Alpes-Maritimes.

"Ce sont des faits très graves : des conditions de transport indignes, onze personnes entassées à l'arrière d'une voiture et déposées en pleine nuit dans un endroit inconnu et dangereux. L'enquête sera particulièrement poussée." - Le procureur de la République de Nice