Faits divers – Justice

Deux ex-policiers municipaux de Bollène jugés pour une interpellation qui aurait dégénéré

Par Aurélie Lagain et Yacine Sahnoune, France Bleu Vaucluse vendredi 25 mars 2016 à 11:27

Palais de justice de Carpentras
Palais de justice de Carpentras © Radio France - Aurélie Lagain

Deux ex-policiers de Bollène étaient jugés mercredi à Carpentras pour une interpellation qui aurait dégénéré. De la prison avec sursis a été requise.

Le procureur a requis huit et six mois de prison à l'encontre de deux ex-policiers municipaux de Bollène et une interdiction d'exercer à nouveau le métier de policier pendant cinq ans.

Le 31 mai 2014 ils avaient procédé à l'interpellation du jeune Sofiene, 22 ans. Celui-ci affirme avoir été agressé gratuitement. Selon lui, il fumait dans sa voiture, à 2h30 du matin, quand les deux policiers l'ont extrait du véhicule, l'ont plaqué aux sol, lui ont déchiré son pantalon, l'ont mis à nu en pleine rue, l'ont frappé avec une radio portative et l'ont menacé avec un chien de défense.

Raluca Lalescu, avocate de la victime

Pour les policiers, l'interpellation très musclée est le fruit d'une course-poursuite, dans les rues de Bollène. Le jeune aurait tout simplement refusé de s'arrêter.

Sandra Bouix, avocate des policiers

Sauf que pour le Procureur, cette thèse ne tient pas la route. Le chemin de la course-poursuite n'était couvert que par une seule caméra qui n'a absolument rien vu, personne n'a entendu de sirène, les policiers n'ont pas averti leur radio, ils n'ont à aucun moment demandé de renfort, la voiture de Sofiene était parfaitement garée ce qui est rare après une course poursuite.

Enfin le Procureur se demande comment expliquer ces trois heures de décalage entre l'intervention et le rapport final qui donne la version des policiers. Pour la partie civile le rapport est entièrement faux, il est monté de toute pièces.

La décision a été mise en délibéré au 21 avril.