Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux faucheurs volontaires de Côte-d'Or jugés devant le tribunal de Dijon

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Deux faucheurs volontaires comparaissent mardi 23 juin devant le tribunal correctionnel de Dijon. Ils ont poursuivis suite une action de fauchage menée sur une parcelle d'essai de tournesol génétiquement modifié près de Rodez en août 2018.

Les faucheurs volontaires dénoncent l'impact sanitaire et environnemental des OGM.
Les faucheurs volontaires dénoncent l'impact sanitaire et environnemental des OGM. © Radio France - Louise Buyens

Parmi les 58 faucheuses et faucheurs volontaires qui avaient participé au fauchage d'une parcelle de tournesol OGM du groupe semencier RAGT (Rouergue, Aveyron, Gévaudan, Tarn) le 15 août 2018 , il y avait deux Côte-d'oriens, Michel et Laurent. Ce sont eux qui sont poursuivis devant la justice ce mardi à Dijon.

Pourquoi sont-ils poursuivis ? 

Michel et Laurent sont poursuivis comme trois autres participants à cette action de "neutralisation" comme l'appellent les faucheurs volontaires. A l'époque, une cinquantaine de faucheurs avaient été auditionnés librement en gendarmerie. Les cinq membres convoqués devant des tribunaux, sont poursuivis pour ne pas avoir voulu donner leur ADN et leurs empreintes anthropométriques, comme on le fait pour des criminels.

Pourquoi ce refus ? 

S'ils ont refusé de donner leur ADN aux gendarmes, c'est tout simplement parce ce fauchage a été revendiqué. La liste avec les adresses des participants a même été déposé. "Ce n’est donc pas pour établir leur participation à la destruction du tournesol OGM qu’on veut leur imposer ce prélèvement ADN mais _pour les intimider_" expliquent les Faucheurs volontaires. D'ailleurs les Faucheurs vont demander ce mardi à Dijon la relaxe, comme ils l'ont déjà obtenue à Rodez le 15 janvier dernier et à Béziers le 25 mai.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu