Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Deux fois plus de demandes d'aide alimentaire au Secours populaire à Avignon depuis quelques semaines

lundi 9 avril 2018 à 11:13 Par Aurélie Lagain et Adrien Serrière, France Bleu Vaucluse

Depuis quelques semaines, le Secours populaire fait face à la foule lors de ses maraudes du soir à Avignon. Sans avoir vraiment d'explication.

Maraude (illustration)
Maraude (illustration) © Maxppp -

Avignon, France

Les bénéficiaires du Secours populaire n'ont jamais été aussi nombreux à Avignon. Ces trois-quatre dernières semaines, les distributions alimentaires attirent deux fois plus de monde que d'ordinaire le dimanche soir, lors de la maraude de l'organisation à Avignon. Ce dimanche soir, 162 personnes sont venues chercher à manger "de la soupe bien chaude", du chocolat, du café, de l'eau, du pain, des sandwichs, des biscuits... 

À l'arrivée du camion, une file de dizaines de personnes sur le cours Jean-Jaurès, avec des profils très variés : "Il y a des jeunes, des vieux. Des foyers vont être fermés, il y va y avoir plus de monde. La trêve hivernale, ça joue, les squats se vident, les gens se retrouvent à la rue, c'est galère", constatent des bénéficiaires.

Précarité grandissante à Avignon

"Pendant le Festival, on a 20-25 personnes de plus, c'est logique. Mais un gros afflux comme ça, c'est particulier cette année, remarque Nathalie, bénévole depuis sept ans. On servait 80-90 personnes, aujourd'hui on sert 160 personnes. Ce sont des nouvelles personnes, mai aussi des gens à la rue, des gens qui sont en squat, qui ont des logements... Ils n'arrivent pas à se nourrir". Mais le Secours populaire n'a pas l'explication du doublement de nombre de bénéficiaires.

Est-ce le reflet de la précarité grandissante à Avignon ? Parfois quelques bribes d'explications quand même : "Il y a une quarantaine de personnes qui arrivent de Marseille, qui disent avoir été expulsés de Marseille, ils étaient à la rue, ils le sont toujours".