Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux frères mis en examen après la mort d'un homme sur l'aire de gens du voyage près de Morlaix

mercredi 10 avril 2019 à 6:29 Par Aurélie Lagain et Hervé Cressard, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Un adolescent de 17 ans, toujours à l'hôpital, et son frère ont été mis en examen pour assassinat mardi, cinq jours après la mort d'un homme de 37 ans à Ploujean.

Gendarme (illustration)
Gendarme (illustration) © Radio France - Annaïg Haute

Ploujean, Morlaix, France

Ils sont deux à être mis en examen pour "assassinat et blessures avec armes", confirme le procureur de la République de Brest. Deux frères, l'un mineur, 17 ans, l'autre jeune majeur. Le premier est toujours à l'hôpital, il a été blessé lors des violences de jeudi soir sur l'aire de gens du voyage de Ploujean, près de Morlaix. Deux autres personnes avaient été blessées. Un homme de 37 ans avait été tué.

Samedi, leur père avait déjà été mis en examen pour complicité d'assassinat. Il s'était livré aux gendarmes, en s'accusant de l'homicide. Il s'était rétracté en garde-à-vue.

Situation tendue à l'hôpital de Morlaix

A l'origine du conflit, un litige concernant la garde de deux enfants de deux et trois ans. Plusieurs personnes avaient participé à une expédition violente. Le corps de la victime avait été transporté à l’hôpital de Morlaix, des dizaines de membres de la communauté étaient arrivées sur place pour veiller le corps, mais les forces de l'ordre avaient craint que la situation ne dégénère, un appel au calme avait été lancé, un médiateur avait été dépêché. La maire de Morlaix, Agnès Le Brun, elle-même, avait passé la nuit aux côtés de la famille.