Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Deux gilets jaunes condamnés après les affrontements avec les forces de l'ordre samedi à Poitiers

lundi 3 décembre 2018 à 18:56 Par Manon Vautier-Chollet, France Bleu Poitou

Lundi, deux gilets jaunes ont été condamnés à des peines de prison avec sursis. Ils comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Poitiers après les affrontements avec les forces de l'ordre samedi soir à Poitiers sud.

Une situation tendue pendant plus de deux heures et cinq interpellations.
Une situation tendue pendant plus de deux heures et cinq interpellations. © Radio France - Manon Vautier-Chollet

Poitiers, France

Lundi après-midi, deux gilets jaunes comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Poitiers suite aux affrontements avec les forces de  l'ordre de samedi soir à Poitiers sud. Trois autres gilets jaunes, interpellés samedi soir pour outrage, ont été relâchés après la garde à vue dans l'attente du témoignage des policiers victimes.

6 et 12 mois de prison avec sursis

Et face au tribunal, les deux prévenus n'en menaient pas large. Le premier, 37 ans, sans emploi depuis 3 ans, a nié tous les faits qui lui sont reprochés. "Je n'ai pas lancé de projectiles, j'étais là pour le souvenir", c'est ce qu'il a expliqué au président. L'homme, très tendu pendant l'audience, reconnait pas contre qu'il avait consommé de l'alcool samedi soir, un litre et demi de bière. 

Quand à ses gestes avec les mains vers le haut samedi, décrits par les policiers, il donne une explication qui a fait sourire le tribunal : "je voulais proposer aux policiers de boire un coup avec eux et qu'on danse ensemble".

Je ne voulais faire de mal à personne, j'ai honte de moi."

Le second prévenu, 19 ans, est arrivé honteux face au président. Il a nié les menaces de mort envers les policiers mais a reconnu avoir provoqué les policiers, deux sont d'ailleurs parties civiles Le jeune majeur reconnait aussi qu'il a été entraîné par l'effet de groupe. "Je ne voulais faire de mal à personne, j'ai honte de moi".

Le premier prévenu, 37 ans, a été condamné à 12 mois de prison avec sursis, 175 heures de TIG et obligation de travail ou de formation. Il devra aussi payer une amende de 1 500 euros.

Le second, 19 ans, a écopé de 6 mois de prison avec sursis, 175 heures de TIG et obligation de travail ou de formation également. Il doit aux deux policiers parties civiles 400 euros chacun.