Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Deux gilets jaunes placés en garde à vue à Besançon

jeudi 27 décembre 2018 à 18:24 Par Maxime Bacquié, France Bleu Besançon

Deux gilets jaunes ont passé sept heures en garde à vue ce jeudi au commissariat de Besançon pour avoir participé, après sommation des forces de l'ordre, au rassemblement des gilets jaunes samedi dernier à Besançon. Ils sont ressortis libre. D'autres gilets jaunes les attendaient.

Frédéric, un des deux gilets jaunes mis en garde à vue ce jeudi
Frédéric, un des deux gilets jaunes mis en garde à vue ce jeudi © Radio France - Maxime Bacquié

Besançon, France

Une quinzaine de gilets jaunes se sont rassemblés ce jeudi soir devant le commissariat de Besançon et quelques applaudissements ont accompagné la sortie de garde à vue de Kevin et Frédéric, vers 17h30. 

7 heures de garde à vue 

Les deux hommes ont reçu la visite à leur domicile ce jeudi matin de policiers, pour leur remettre une convocation en mains propres, les invitant à se rendre au commissariat dans la matinée. A leur arrivée au commissariat, ils ont tous les deux été placés en garde à vue pour être restés à la manifestation de samedi dernier à Besançon malgré les sommations des forces de l'ordre, alors que la manifestation dégénérait

Frédéric a reconnu sa participation et son rôle de leader, notamment parce qu'on le voit sur des vidéos en train de donner des consignes à d'autres gilets jaunes. Kevin, lui, a nié être retourné sur place après les sommations. "De toute façon on ne les entendaient pas avec le bruit. Moi je suis pacifiste. C'est de l'intimidation cette garde à vue. Mais ça ne m'empêchera pas de manifester à nouveau samedi," témoigne Kevin. Les deux hommes sont ressortis libres.

Nouvelle manifestation samedi 

D'autres gilets jaunes ont reçu des convocations ces dernières heures et pourraient à leur tour être placés en garde à vue. Un acte de 7 de la mobilisation se prépare samedi et les gilets jaunes donnent déjà rendez-vous à 14h place de la Révolution à Besançon.