Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Deux hommes balancent des tacos et du poulet par dessus le mur d’enceinte de la prison de St-Quentin-Fallavier

-
Par , France Bleu Isère

Cette histoire de tacos envoyés par dessus le mur de la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), dans la nuit de dimanche à lundi, peut faire sourire, mais c'est le "quotidien" pour le syndicat UFAP/UNSA-Justice. Tous les jours, les agents retrouvent des sacs avec du cannabis, des téléphones etc.

Surveillant pénitentiaire dans le couloir à Saint-quentin-Fallavier
Surveillant pénitentiaire dans le couloir à Saint-quentin-Fallavier © Radio France - Nina Valette

Saint-Quentin-Fallavier, France

Dans la nuit de dimanche à lundi, les surveillants du centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier, en Isère, donnent l'alerte. Deux hommes jettent des sacs par dessus le mur d'enceinte. Comme le raconte de Dauphiné Libéré, "les gendarmes du PSIG de Villefontaine [Les pelotons de surveillance et d'intervention de la gendarmerie NDLR] procèdent à l’interpellation des deux individus qui sont placés en garde à vue". 

Dans les sacs, les surveillants retrouvent des tacos, du poulet mariné au curry mais aussi des téléphones portables et 20 grammes cannabis .  

"C'est notre quotidien", un surveillant 

La récolte de cette soirée peut faire sourire en effet, mais pour le secrétaire régionale syndicat UFAP/UNSA-Justice, c'est aussi drôle qu’inquiétant. "Les colis, c'est toutes les nuits et pas qu'une fois. En moyenne, on retrouve entre 10 et 15 envois le lendemain matin", explique Alain Chevallier, secrétaire Général du syndicat. Régulièrement les salariés de la prisons retrouvent de l'alimentation, mais aussi et surtout de la drogue et des téléphones portables. 

"Les colis sont généralement dans des filets de pomme de terre. Ensuite, les prisonniers lancent une corde avec au bout une fourchette par exemple et ils tirent le colis dans la cellule", détail Alain Chevallier avant d'ajouter, "Mais c'est souvent le bout de poulet que le copain a fait cuire. C'est un petit plaisir pour le prisonnier"

Ce qui pose un problème pour le syndicaliste c'est les colis qu'ils ne retrouvent pas. "Forcément, certains détenus arrivent à récupérer des colis. C'est pour cela qu'on retrouve des téléphones, de la drogue. L'année dernière, nous avons saisis en tout, trois kilos de résine de cannabis. Vous imaginez tout ce qui a été ingéré?", questionne Alain Chevallier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu