Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Deux hommes en garde à vue puis relâchés à Orléans après suspicion de vente illégale de masques

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Orléans

Deux hommes ont été placés en garde à vue puis libérés après avoir été suspectés de vente illégale de masques de protection respiratoire dans un magasin de la rue des Carmes à Orléans. Les masques de type FFP2 et chirurgicaux avaient été commandés en Chine via internet.

Les masques de Type FFP2 et chirurgicaux ont été achetés en Chine via internet
Les masques de Type FFP2 et chirurgicaux ont été achetés en Chine via internet © Maxppp - Alexandre Marchi

Le gérant et l'employé du magasin NetPhone, situé 12 place de la Croix-Morin dans le quartier des Carmes à Orléans, ont été placés, mardi 7 avril, en garde à vue dans les locaux de la direction départementale de la sécurité publique. 

Plus de 400 masques saisis

Ils étaient soupçonnés d'avoir mis à la vente quelques centaines de masques de protection respiratoire individuelle de type FFP2 et chirurgicaux. Ce sont des policiers d'un Groupe de Voie Publique, en patrouille dans le quartier, qui se sont aperçus dans l’après-midi de la présence d'affichettes de ces masques sur la vitrine du magasin. Les deux hommes ont été interpellés et 90 masques de type FFP2 et 350 masques chirurgicaux ont été saisis. En garde à vue, les deux prévenus ont indiqué avoir acheté ce matériel sur internet en provenance de Chine. Les spécimens FFP2 devaient être revendus 4 euros, les chirurgicaux 2 euros.  

Aucune poursuite judiciaire

Aucune infraction n'a finalement été retenue contre eux indique ce mercredi 8 avril le parquet d’Orléans. Ce matériel destiné à la vente dans ce magasin ne vient pas de matériel en stock sur le territoire avant le début du confinement ou récemment produit en France. Il a été importé. Il n'y a donc pas de violation de réquisition comme le stipule le décret du 23 mars 2020. Le gérant du magasin, 52 ans, et son employé âgé de 27 ans sont ressortis libres du commissariat d’Orléans mais les masques ont été remis à la Préfecture du Loiret.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess