Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux hommes interpellés en Dordogne, dans le coup de filet antiterroriste contre l'ultragauche

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Périgord

Deux trentenaires installés à Cubjac ont été interpellés au petit matin du mardi 8 décembre, par les forces de l'ordre. Tous deux ont été placés sous contrôle judiciaire. Un autre individu résidant habituellement en Dordogne mais arrêté dans une autre région a été placé en détention.

C'est au lieu-dit Puy du Faure que les forces de l'ordre sont intervenues
C'est au lieu-dit Puy du Faure que les forces de l'ordre sont intervenues - Capture d'écran Google Maps

Le coup de filet dans le milieu de l'ultra gauche s'est déroulé mardi à Rennes, Toulouse, en région parisienne et en Dordogne. Neuf personnes ont été interpellées, dont deux à Cubjac âgées de 30 et 31 ans. Sept personnes ont été mises en examen dont deux hommes arrêtés en Dordogne. Les deux ont été placés sous contrôle judiciaire. Un troisième homme résidant habituellement en Dordogne mais arrêté dans une autre région a été placé en détention.

Une interpellation qui n'est pas passée inaperçue

Vers six heures du matin mardi, pas loin du cimetière de Cubjac, une dizaine de voitures banalisées sont stationnées avec des hommes cagoulés et armés. Le maire de la commune Michel Raynaud raconte qu'un livreur qui a eu la mauvaise idée de passer par là a été contrôlé sans ménagement avant de pouvoir repartir.  A six heures précises, les policiers interviennent. Sur le marché de Cubjac vendredi, certains donnent des détails; "les portes des gîtes dans lesquels vivaient les trentenaires auraient été "défoncées" par les agents de la DGSI ( direction générale de la sécurité intérieure) en charge de l'intervention". 

Deux hommes interpellés

Deux hommes sont interpellés sur place, ils ont 30 et 31 ans. Un troisième individu résidant habituellement en Dordogne a été arrêté à l'extérieur du département et placé en détention. Les deux trentenaires arrêtés en Périgord ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire, ils ont été laissés en liberté. L'un des deux est employé par le maire de la commune, patron des Carrières de Bontemps à Limeyrat. Michel Raynaud explique qu'il a commencé à s'inquiéter en ne le voyant pas à l'entreprise mardi matin, puis les jours suivants. C'est comme çà qu'il a appris que son employé, embauché depuis un petit mois était en garde à vue. 

On ignore encore ce samedi si les perquisitions menées en Dordogne ont donné quelque chose . Les perquisitions menées sur l'ensemble du territoire, notamment en région parisienne et près de Toulouse, ont permis de découvrir des éléments inquiétants. Dans un camion appartenant à un militant anarchiste revenant de Syrie les policiers ont découvert un explosif privilégié des terroristes, des billes d'acier, des armes et des munitions. Ailleurs, les agents de la DGSI ont aussi trouvé du matériel de CRS, des jambières, un casque, un bouclier de maintien de l'ordre au domicile signe peut-être qu'une action était envisagée contre les forces de l'ordre. Mais selon une source proche du dossier, l'état actuel des investigations ne permet pas de confirmer cette hypothèse. Ces militants d'ultra gauche fichés S, étaient dans les radars de la DGSI depuis longtemps. Le parquet national anti-terroriste avait ouvert une enquête au printemps dernier. A Cubjac, rien n'avait filtré avant cette intervention. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess