Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux hommes mis en examen et en détention provisoire au Mans pour assassinat

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Ce vendredi 21 juin, deux hommes ont été mis en examen pour assassinat après 48 heures de garde à vue, pour une affaire remontant à 2017. Ils ont été placés en détention provisoire, mais ne reconnaissent pas les faits pour l'instant.

Les deux hommes ne reconnaissent pas les faits.
Les deux hommes ne reconnaissent pas les faits.

Sarthe, France

Deux hommes ont été mis en examen pour assassinat au Mans (Sarthe), ce vendredi 21 juin au soir, au terme de 48 heures de garde à vue chez les gendarmes. Interpellés dans le courant de la semaine avec quatre autres personnes (relâchées à l'issue de la garde à vue), les deux individus ont été également placés en détention provisoire.

Soirée arrosée

L'affaire remonte à 2017 : un homme avait été retrouvé mort noyé dans la commune de Sablé (Sarthe). Dans un premier temps, l'enquête n'avait pas envisagé l'hypothèse de l'homicide. Mais le dossier a été réexaminé récemment, après que des proches de la victime ont fait part de leurs doutes aux gendarmes.

D'après les prémices de cette nouvelle instruction, les deux individus appréhendés auraient pris part à une "soirée arrosée" à laquelle la victime participait. L'un aurait possiblement participé à une "altercation" avec elle au cours de cette soirée, mais il ne reconnaît pas les faits en question : il dit peiner à s'en souvenir.

Le deuxième homme, d'après nos informations, aurait pu menacer de mort la victime pour une "histoire de cœur". Également mis en examen pour assassinat, il a demandé un délai de quatre jours pour pouvoir préparer sa défense.