Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux hommes placés en détention provisoire après l'agression d'un couple de personnes âgées à Cendras

vendredi 17 novembre 2017 à 16:49 Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère et France Bleu

Deux hommes ont été placés en détention provisoire ce vendredi à Nîmes. Ils avaient été interpellés par les gendarmes mercredi à Montpellier dans le cadre d'une affaire de home-jacking à Cendras, près d'Alès, au printemps dernier.

Les deux suspects sont déjà connus de la justice
Les deux suspects sont déjà connus de la justice © Radio France - Hervé Sallafranque

Nîmes, France

Deux hommes ont été placés en détention provisoire ce vendredi à Nîmes. Ils avaient été interpellés mercredi dans le cadre d'une affaire de home-jacking à Cendras, près d'Alès (Gard). C'était au printemps dernier. Les deux braqueurs s'en étaient pris à un couple de personnes âgées.

Une soirée cauchemardesque

Le couple de septuagénaires avait vécu une véritable soirée de cauchemar le 20 mars dernier. Les deux braqueurs s'étaient introduits dans leur maison de Cendras. Ils les avaient séquestrés sous la menace d'armes avant de les ligoter pendant de longues minutes pour les obliger à leur révéler où se trouvaient leurs économies.

Littéralement terrorisé, le couple avait fini par céder et les braqueurs étaient repartis avec des bijoux et de l'argent liquide.

Les deux individus ont été interpellés à Montpellier par les gendarmes qui avaient déployé un dispositif impressionnant, avec notamment l'appui du GIGN.

Deux hommes au lourd passif

L'un d'entre eux, âgé d'une quarantaine d'années, présente un lourd casier judiciaire. Il nie en bloc. Le second, âgé d'une trentaine d'années, est également connu de la justice mais pour des faits moins graves. Lui, reconnaît sa participation à l'agression mais il minimise son rôle et refuse d'indiquer aux enquêteurs avec qui il se trouvait, sans doute par crainte de représailles.

Les deux suspects ont été mis en examen pour "vol avec armes et séquestration". Ils ont été placés en détention provisoire.