Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux hommes présentés à un juge après la mort suspecte d'une femme à Abbeville

mardi 7 mars 2017 à 19:41 Par Rosalie Lafarge et Valérie Massip, France Bleu Picardie

Deux hommes ont été présentés à un juge ce mardi après la découverte dimanche du corps couvert de bleus d'une femme de 62 ans chez elle à Abbeville.

Police (illustration)
Police (illustration) © Radio France - Stéphane Milhomme

Abbeville, France

Deux jours après la découverte du corps d'une femme de 62 ans à Abbeville, deux hommes ont été présentés à un juge ce mardi après-midi à Amiens. Une information judiciaire a été ouverte.

Les deux individus ont 32 ans. Le premier, ancien concubin de la victime, est soupçonné d'être l'auteur du meurtre. Le second, ami de l'ancien couple, l'aurait aidé à maquiller la scène de crime.

La jalousie, peut-être à l'origine du drame

Le suspect principal n'a rien voulu dire pendant sa garde à vue. Mais d'après les témoignages des voisins, il était seul avec la victime dans la nuit de samedi à dimanche au moment où une scène violente a éclaté. Et visiblement, même si les résultats des analyses toxicologiques ne sont pas encore connus, l'alcool coulait à flots.

C'est également lui qui, a priori convaincu par des proches, a prévenu les secours de ce qui était arrivé. La jalousie pourrait être à l'origine du drame.

Déjà condamné pour des violences sur la victime

Cet homme a déjà été condamné pour des violences à l'encontre de cette même femme. Cela remonte au mois d'octobre 2016. Il avait depuis interdiction d'entrer en contact avec elle, mais la victime serait revenue vers lui.

Le parquet demande, pour ce premier suspect, la mise en examen pour homicide volontaire sur concubin (qui peut conduire à la réclusion criminelle à perpétuité), violences et modification de la scène de crime, ainsi qu'un placement en détention provisoire.

Le troisième suspect mis hors de cause

Pour le second suspect, le parquet réclame cette fois une mise en examen pour modification de la scène de crime et un placement sous contrôle judiciaire. Un troisième homme, le frère du suspect principal, a été mis hors de cause après plusieurs heures de garde à vue.