Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux hommes soupçonnés d'avoir incendié une antenne-relais incarcérés dans le Jura

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Ils sont suspectés d'avoir mis le feu, en avril dernier, à une antenne-relais à Foncine-le-Haut dans le Jura. Deux hommes ont été placés en détention ce mercredi. L'un d'eux reconnaît avoir mis le feu pour détruire la 5G.

Le pylône avec antennes relais pour les opérateurs de téléphone a complètement brûlé le 15 avril dernier
Le pylône avec antennes relais pour les opérateurs de téléphone a complètement brûlé le 15 avril dernier © Radio France - Vincent Pillet

Dans le Jura, deux hommes ont été placés en détention ce mercredi. Ils sont soupçonnés d'avoir incendié une antenne-relais. Le 15 avril dernier à Foncine-le-Haut, ils auraient balancé des cocktails molotov sur l'antenne relais. Des cocktails molotov qu'ils auraient fabriqués en remplissant des bouteilles en plastique d'hydrocarbure. Résultat, plus de téléphone pour une grosse partie du secteur et des dégâts estimés à 20 000 euros. 

L'un a reconnu les faits, l'autre nie

Tout n'a pas brûlé et les enquêteurs retrouvent des traces génétiques sur le relais et les cocktails. Rapidement, les deux hommes, déjà connus de la justice, sont interpellés. L'un a reconnu les faits. Âgé de 39 ans, il dit avoir mis le feu pour détruire la 5G. Son comparse de 58 ans lui nie, même s'il avoue "être complotiste" et aussi anti-5G, explique le procureur de Lons-le Saunier, Lionel Pascal. La justice a demandé une expertise psychiatrique avant leur procès. 

Ils passent devant le tribunal le 9 juillet

Les deux hommes doivent être jugés le 9 juillet prochain au tribunal de Lons-le-Saunier. Le suspect âgé de 39 ans a aussi reconnu avoir mis le feu à des engins de chantiers utilisés pour restaurer une tourbière. Il soupçonnait les ouvriers d'installer une 5G.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess