Faits divers – Justice

Gironde : 75 hectares brûlés à Salles et 40 hectares près de Saint-Savin-de-Blaye

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde et France Bleu lundi 12 septembre 2016 à 16:10 Mis à jour le lundi 12 septembre 2016 à 18:27

Pompiers - Illustration
Pompiers - Illustration © Maxppp - Maxppp

Les pompiers de Gironde sont à pied d'oeuvre entre Salles et Mios où 75 hectares de pinèdes ont déjà été ravagés par les flammes ce lundi. Le feu est maintenant maintenu. Il devrait être maîtrisé dans la soirée. Autre feu en cours à Laruscade : 40 hectares en feu et de grosses difficultés d'accès.

D'importants moyens sont engagés pour deux incendies en Gironde, entre Salles et Mios, et à Laruscade dans le nord du département près de Saint-Savin-de-Blaye.

Quatre canadairs, un dash et des dizaines de pompiers, à Salles et à Laruscade

Aucune maison n'a été touchée. Il n'y a pas eu d'évacuation, mais les flammes se sont approchées de 3 maisons et d'un centre équestre avant que les pompiers n'empêchent la propagation du feu. L'incendie est maintenant maintenu, route de Caplanne entre Salles et Mios. Environ 75 hectares de pinèdes ont été détruits par les flammes. D'importants moyens sont mobilisés : les deux canadairs basés à Mérignac, 130 hommes ainsi qu'une cinquantaine de camions. Le sol est particulièrement sec. Il y a eu du vent aussi. Ce qui ne facilite pas la tâche des pompiers.

Le feu de Salles est le plus important de l'été après celui de la semaine dernière de Trensacq dans les Landes.

Conséquence de cet incendie dans le secteur de Salles : la circulation est perturbée dans le secteur avec la fermeture de la route de Caplanne.

Une zone difficile d'accès à Laruscade

Un autre départ de feu mobilise les pompiers. A Laruscade près de St-Savin de Blaye où 40 hectares ont brûlé. 115 pompiers luttent toujours, aidés par un hélicoptère, car la zone est difficile d'accès. Il y a peu de pistes. Le feu continue à progresser. Un avion bombardier d'eau, un dash, a été envoyé en renfort avant d'être détourné en Dordogne à Trélissac. Deux canadairs venus de Marignane ont été envoyé en renfort.