Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux individus masqués aperçus près de la cage des fauves du cirque Seneca au Grand-Quevilly

Le cirque Seneca au Grand-Quevilly est la cible d'attaques et de menaces. Dans la nuit de samedi à dimanche 19 mai 2019, deux individus, avec un masque blanc sur le visage, ont été aperçus près de la cage des fauves. Trois jours plus tôt, la clôture électrifiée de l'enclos avait déjà été sectionnée.

Le directeur du cirque Teddy Seneca montre l'endroit où la clôture électrifiée a été sectionnée.
Le directeur du cirque Teddy Seneca montre l'endroit où la clôture électrifiée a été sectionnée. © Radio France - Sixtine Lys

Le Grand-Quevilly, France

Le gérant du cirque Seneca a porté plainte. On vous en parlait dès vendredi 17 mai 2019, sur France Bleu Normandie. Dans la nuit de jeudi à vendredi au Grand-Quevilly, plusieurs animaux du cirque se sont échappés de leur enclos, car la clôture électrifiée a été sectionnée. Et ce n'était pas le seul acte malfaisant de la nuit. Des abreuvoirs ont été volés, et le directeur a retrouvé dans l'enclos des fruits et du pain remplis de clous

Les animaux dans leur enclos en plein air, au Grand-Quevilly. - Radio France
Les animaux dans leur enclos en plein air, au Grand-Quevilly. © Radio France - Sixtine Lys

Le cirque Seneca, installé depuis quelques jours au Grand-Quevilly, dans la métropole rouennaise, a de nouveau été ciblé cette nuit de samedi à dimanche 19 mai 2019. Deux individus, avec un masque blanc sur le visage, ont été aperçus près de la cage des fauves. Repérés par les membres du cirque, ils se sont enfuis. 

Menaces anonymes

La veille, la police municipale du Grand-Quevilly est passée prévenir le cirque. Les forces de l'ordre ont en effet reçu des menaces par téléphone. Des anonymes ont menacé de venir à nouveau, pour lâcher les animaux dans la nuit. Le directeur du cirque et les salariés ont dû rentrer certains animaux par précaution, et monter la garde toutes la nuit.

Une plainte a été déposée dès vendredi, une enquête est en cours, mais Teddy Seneca a sa propre hypothèse. Cet acte malveillant pourrait ressembler, selon lui, à une action militante.

Il y a de la haine"

"Le motif c'était de lâcher les animaux dans la rue, qu'il y ait un accident, et après dire : 'Il faut arrêter les animaux, voilà ce qu'ils en font'. Il aurait pu y avoir un animal blessé. Heureusement qu'on était de garde, c'est notre métier. _On est tout le temps sur le qui-vive, parce que depuis une dizaine d'années il y a une montée de ces associations_, et il y a surtout de la haine."

La représentation de ce dimanche 19 mai 2019 à 16H est maintenue. Le cirque est installé dans la métropole rouennaise jusqu'au dimanche 26 mai 2019.

REPORTAGE : Le directeur du cirque Teddy Seneca dénonce.