Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux jeunes femmes condamnées à de la prison ferme après un car-jacking à Villeneuve-sur-Yonne

-
Par , France Bleu Auxerre

Le 17 juin, une conductrice âgée de 70 ans se fait voler sa Clio, sous la menace d'un taser. La voleuse et une complice sont interpellées deux semaines après dans le Sénonais. Elles étaient présentées ce vendredi à un juge, dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité.

L'auteure du vol avec violence a été envoyée en prison à l'issue de l'audience, pour une durée de trois mois
L'auteure du vol avec violence a été envoyée en prison à l'issue de l'audience, pour une durée de trois mois © Maxppp - Maxppp

Trois mois de prison ferme pour la voleuse, six mois ferme pour recel, envers sa complice. Voilà les peines prononcées ce vendredi par le tribunal de Sens (Yonne) qui jugeait deux femmes âgées de vingt-et-un et vingt-deux ans. Aucune d'elles n'avait été condamnée pour vol ou violence précédemment. 

Un taser pointé sur la conductrice

C'est pourtant une agression particulièrement traumatisante qui est commise ce lundi 17 juin à Villeneuve-sur-Yonne. La plus jeune des condamnées menace avec un taser, en pleine journée, une conductrice âgée de soixante-dix ans et lui vole sa Renault Clio.  Malgré un plan filet, les gendarmes perdent la trace du véhicule. Il faudra plus de quinze jours d'enquête, notamment sur les relevés téléphoniques et vidéo, pour interpeller les auteures des faits. 

Le mobile du vol reste inexpliqué

Devant les enquêteurs puis le juge, la principale mise en cause reconnaît entièrement les faits. Mais elle refuse d'expliquer pourquoi elle a volé cette voiture. Elle parle simplement de pressions extérieures et assure que le pistolet électrique qui a servi à l'agression ne lui appartient pas. La jeune femme de vingt-et-un ans n'a jamais été condamnée pour vol ou violences, uniquement pour des délits routiers. Sa complice âgée d'un an de plus reconnaît également les faits de recel, sans apporter beaucoup plus de raisons. 

Incarcération pour l'une, bracelet électronique pour l'autre

A l'issue de la comparution, la plus jeune condamnée pour vol avec violence est envoyée en détention pour trois mois. Elle écope aussi de neuf mois de prison avec sursis, obligation de soins et de travail pendant deux ans. La seconde, plus sévèrement condamnée, six mois ferme, obtient un bracelet électronique en raison de sa situation personnelle. Des peines légères compte tenu de l'absence de casier judiciaire pour les faits incriminés et en raison de la reconnaissance immédiate de ces même faits. La victime n'a pas souhaité formuler de demande de dommages et intérêts. Son véhicule lui a été rendu.