Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux jeunes inventent un accident mortel en Corrèze, d'importants moyens de secours engagés après un canular

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Deux adolescents de 12 et 14 ans, et leurs parents, vont avoir affaire à la justice en Corrèze. En forme de canular, les deux jeunes ont prévenu les secours pour un prétendu accident mortel créé de toute pièce. Les parents devront indemniser le coût des importants moyens de secours engagés.

L'hélicoptère des gendarmes avait été engagé à la suite de ce canular (image d'illustration)
L'hélicoptère des gendarmes avait été engagé à la suite de ce canular (image d'illustration) © Radio France - Hervé Sallafranque

C'est une blague qui n'a fait rire personne, et l'expérience devrait servir de leçon aux deux jeunes qui en sont à l'origine en Corrèze. Âgées de 12 et 14 ans, elles ont alerté les secours le 21 août dernier en début de soirée en appelant le Samu.

Une mère de famille serait décédée

Les ados d'une même famille décrivent alors un prétendu accident mortel qui vient de survenir à Donzenac et impliquant, à moto, une mère de famille et son fils de six ans. La maman serait décédée.

Pompiers, gendarmes, hélicoptère engagés

Un important dispositif de secours est alors déployé avec des pompiers, des gendarmes, une équipe cynophile et même l'hélicoptère des gendarmes d'Egletons. Sauf qu'aucun accident n'est bien sûr localisé.

Appel émis dans les environs d'Objat

L'enquête des gendarmes d'Objat permet de retrouver les deux personnes qui en sont à l'origine, puisque l'appel a été émis des environs. Les deux jeunes avouent leur canular.

Les parents vont devoir payer

Avec leurs parents, les deux jeunes seront prochainement convoqués devant le délégué du procureur. L'affaire sera classée sous condition d'indemnisation correspondant au coût des moyens de recherche engagés. Selon les informations de France Bleu Limousin, la facture s'élève à près de 2.000€.

Que dit la loi ?

La gendarmerie rappelle que le code pénal punit de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende la personne qui communique ou divulgue une fausse information faisant croire à un sinistre et de nature à provoquer l’intervention inutile des secours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess