Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Deux journalistes agressés à Fougerolles-du-Plessis

Par

Lundi dernier, deux journalistes de La Gazette de la Manche ont été pris à partie par huit personnes alors qu'ils couvraient l'incendie d'une entreprise d'ambulance en Mayenne. Trois plaintes ont été déposées à la brigade de gendarmerie de Landivy.

Deux journalistes de l’hebdomadaire La Gazette de la Manche, de Mayenne et d’Ille-et-Vilaine ont été pris à parti par un groupe d’individus alors qu’ils prenaient des photos de l’incendie qui a ravagé une entreprise d’ambulances
Deux journalistes de l’hebdomadaire La Gazette de la Manche, de Mayenne et d’Ille-et-Vilaine ont été pris à parti par un groupe d’individus alors qu’ils prenaient des photos de l’incendie qui a ravagé une entreprise d’ambulances - La Gazette de la Manche / DR

Agressés alors qu'ils faisaient tout simplement leur métier. Deux journalistes de la Gazette de la Manche ont été pris à partie ce lundi à Fougerolles-du-Plessis en Mayenne. Les deux reporters se rendaient en effet sur l'incendie d'une entreprise d'ambulance qui s'était produit deux jours plus tôt. 

Publicité
Logo France Bleu

Le lundi matin, en voulant faire des photographies, et donc son métier de journaliste, un des reporters un individu s'est posté délibérément devant l'objectif. Celui-ci est donc reparti à sa rédaction pour prévenir son rédacteur en chef de la situation. Revenu dans l'après-midi sur les lieux de l'incendie avec un collègue, les journalistes ont été pris à parti par un groupe de huit personnes. Sur le site internet de la Gazette de la Manche , l'un des deux raconte : "__Un groupe d’au moins huit personnes est arrivé vers moi. Ils ont été rapidement très agressifs. Ils ne m’ont pas laissé parler, expliquer que je faisais mon travail. Ils m’ont tutoyé. Pour calmer le jeu, je suis retourné à la voiture, où attendait ma collègue. Ils ont entouré la voiture. L’impasse était entravée par un camion, qui nous barrait la route." 

Appareil photo arraché

Réfugiés dans leurs voitures, la situation ne s'est pas apaisée pour autant pour nos confrères. Un individu a même arraché l'appareil photo d'un des reporters. Il a été légèrement blessé. Trois plaintes ont donc été déposées à la brigade de gendarmerie de Landivy. Le groupe Publihebdos condamne  "les agressions envers ses journalistes" dans un communiqué. "Rien ne peut justifier que des journalistes, qui opèrent honnêtement à visage découvert pour un journal dont l'indépendance éditoriale n'est pas en doute, soient ainsi menacée" est-il écrit. 

Toutes les équipes de France Bleu Mayenne tiennent à exprimer leur solidarité et leur sympathie envers les équipes de La Gazette de la Manche, en particulier les journalistes agressés. La radio n°1 du département regrette que de tels faits puissent se produire encore en France. La liberté de la presse est un des piliers de notre démocratie.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu