Faits divers – Justice

Deux Lituaniens condamnés pour le vol de 86 pots catalytiques

Par Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 28 avril 2015 à 21:03 Mis à jour le mercredi 29 avril 2015 à 3:00

Le tribunal correctionnel de Valence dans la Drôme - image d'illustration.
Le tribunal correctionnel de Valence dans la Drôme - image d'illustration. © Radio France - Stéphane Milhomme

Ces deux trentenaires avaient été interpellés avec 86 pots catalytiques dans leur voiture. C'était à Saint Vallier dans le nord Drôme en février 2014. Ces deux Lituaniens ont été condamnés mardi à deux ans de prison ferme pour vol et recel.

Si les prévenus n'ont pas dit clairement d'où prévenait ce stock, ils le transportaient en pleine "épidémie" de vols de pots catalytiques dans la Drôme et en vallée du Rhône . C'est donc à Saint Vallier qu'ils sont interpellés par hasard avec ces 86 pots dans leur grande voiture. Ils transportaient aussi du matériel de plomberie.

Ils ne savaient pas que c'était du matériel volé

Ces deux lituaniens disent aux juges du tribunal correctionnel de Valence qu'ils ne savaient pas que c'était du matériel volé : "Ils ont seulement dépanné un importateur polonais de pots catalytiques" dit l'un des avocats. L'autre défenseur constate que les enquêteurs n'ont trouvé, en plus, que du matériel acheté dans les règles et pas un seul outil qui aurait permis ces vols sur des voitures. Il conclut en rigolant : "les pots, ils ne les ont pas coupés avec les dents !"

Comment savoir à qui appartiennent ces 86 pots ?

Le seul vol que les prévenus reconnaissent c'est celui de deux pots dans un garage en Bourgogne il y a deux ans. On semble bien loin de la bande organisée. Et puis comment savoir à qui appartiennent ces 86 pots ? À des Drômois ? Rien ne permet de les identifier et il n'y a pas de victime au procès.Le procureur lui a des doutes mais sur ces prévenus qui se présentent comme des touristes qui disent traverser la France pour acheter de la plomberie moins cher à Biarritz ou Bordeaux. Pour le magistrat, ils voulaient bien revendre ce stock volé. Pas de doute en revanche pour le tribunal qui les condamne pour le vol et le recel. Même si les dégradations sur ces voitures ont continué pendant des mois, pendant leur détention provisoire.

A LIRE AUSSI : Douze contrôles de gendarmerie contre les vols de pots catalytiques en Drôme

Deux Lituaniens condamnés pour le vol de 86 pots catalytiques