Faits divers – Justice

Deux mairies du Sud Sarthe cambriolées

Par Bertrand Hochet, France Bleu Maine vendredi 11 novembre 2016 à 16:02

 La mairie de Louailles, près de Sablé-sur-Sarthe a été visitée dans la nuit de jeudi à vendredi (Image: Google Street View)
La mairie de Louailles, près de Sablé-sur-Sarthe a été visitée dans la nuit de jeudi à vendredi (Image: Google Street View)

Le ou les malfaiteurs sont entrés par effraction dans les mairies de Louailles et de Courtillers dans la nuit de jeudi à vendredi. D’après les élus qui vont porter plainte à la gendarmerie, aucun objet de valeur n’a été dérobé.

Deux communes distantes de 5 kilomètres, près de Sablé-sur-Sarthe. Deux mairies visitées pendant la même nuit. Et, à deux reprises, le même constat : aucun objet de valeur n’a été dérobé… A Louailles, tout d’abord, c’est la secrétaire de mairie, qui a constaté les dégâts ce vendredi matin. Plusieurs portes et fenêtres du bâtiment ont été fracturées avec un pied de biche, d’après la maire. Les malfaiteurs ont, semble-t-il, réussi à rentrer par le bureau de l’élue. Ils ont vidé plusieurs tiroirs de bureaux mais n’ont rien emporté d’important. « Les ordinateurs n’ont pas été volés », relève Martine Crnkovic, persuadée que les cambrioleurs recherchaient de l’argent. « Ils ont essayé de forcer notre coffre-fort qui, en réalité ne renferme pas de billets, mais nos documents d’état civil », explique l’élue. Martine Crnkovic qui évoque un événement « très traumatisant » doit faire un inventaire précis des dégâts ce samedi avant de contacter l’assurance de la mairie et de déposer plainte. Elle a déjà reçu la visite des gendarmes de Sablé ce vendredi matin.

Des modes opératoires qui se ressemblent

Dans la commune voisine de Courtillers, c’est manifestement le même mode opératoire qui a été utilisé durant cette même nuit de jeudi à vendredi. Le maire, Dominique Leroy, décrit « cinq portes fracturées », « des placards ouverts » et « des ordinateurs toujours en place ». « Rien n’a été volé », assure l’élu qui, lui aussi, va dresser la liste exacte des dégâts puis contacter son assurance et porter plainte. « C’est curieux », commente, sobrement, Dominique Leroy.