Faits divers – Justice

Deux légionnaires meurent noyés dans la Marne lors d'une sortie canoë, une enquête pour homicide involontaire ouverte

Par La rédaction France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu vendredi 19 mai 2017 à 14:27 Mis à jour le samedi 20 mai 2017 à 23:24

Deux militaires sont morts noyés dans la Marne ce vendredi (illustration).
Deux militaires sont morts noyés dans la Marne ce vendredi (illustration). © Radio France - Gilles Halais

Deux légionnaires sont morts noyés dans la Marne ce vendredi 19 mai près d'Épernay. Ils ont été victimes d'un accident de canoë-kayak à proximité du barrage de Cumières. Le parquet de Reims a ouvert une enquête pour homicide involontaire.

Deux légionnaires sont morts noyés dans la Marne ce vendredi à Cumières, près d'Epernay, selon des sources militaires. L'alerte a été donnée vers 11 h. Les deux hommes appartenaient au 2e Régiment étranger d'infanterie (REI) de Nîmes. Ils ont été victimes d'un accident de canoë-kayak pendant une sortie dite de "cohésion" sur la rivière la Marne. Le parquet de Reims a été saisi.

Âgés d'une vingtaine d'années, ils appartenaient au 2e Régiment étranger d'infanterie (REI) de Nîmes. - Visactu
Âgés d'une vingtaine d'années, ils appartenaient au 2e Régiment étranger d'infanterie (REI) de Nîmes. © Visactu

Selon le parquet de Reims, c'est en raison de "violents remous sur le fleuve" que deux embarcations ont chaviré, à proximité du barrage de Cumières. Deux militaires, âgés respectivement de 24 et 28 ans, originaires d’Afrique du Sud et de Mongolie, pères de famille, qui étaient tombés à l’eau, ont été repêchés mais leur décès a été constaté sur le site. Le parquet de Reims a ouvert une enquête pour homicide involontaire, confiée à la brigade des recherches de la compagnie de gendarmerie d’Epernay, en raison du contexte militaire de l’accident. Des autopsies doivent avoir lieu lundi 22 mai.

L'enquête devra déterminer si il y a eut "des manquements, ou des négligences, dans l'organisation de cette activité de cohésion", a précisé le procureur de Reims Mathieu Bourrette dans un communiqué. A noter que ce n'est pas la première fois qu'une noyade a lieu près du barrage de Cumières selon le maire de la commune.