Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Deux personnes interpellées après le signalement massif de la vidéo d'un viol présumé

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Les policiers de l'Essonne ont arrêté dans la nuit de vendredi à samedi les deux auteurs d'un viol présumé dont la vidéo a été diffusée en masse sur les réseaux sociaux.

La police a arrêté deux personnes dans l'Essonne après la diffusion d'une vidéo de viol présumé.
La police a arrêté deux personnes dans l'Essonne après la diffusion d'une vidéo de viol présumé. © Radio France - Florence Gotschaux

La police nationale avait reçu de très nombreux signalements depuis vendredi soir après la diffusion en masse d'une vidéo qui montre un viol présumé. Les deux auteurs de cette vidéo ont été arrêtés dans la nuit de vendredi à samedi par les policiers de l'Essonne. Il s'agirait de deux mineurs

Selon France Info, la scène se serait passée à Morsang-sur-Orge. La victime serait elle aussi mineure et n'aurait pas encore porté plainte. Dans la vidéo, on la voit se faire insulter, menacer puis vraisemblablement violer dans une cage d'escalier. 

Les enquêteurs de Pharos (Plateforme d'Harmonisation, d'Analyse, de Recoupement et d'Orientation des Signalements) ont été mobilisés pour identifier les auteurs de cet acte. Sous un précédent tweet de la police nationale, les internautes avaient donné les identités, adresses, numéro de téléphones et profil Facebook des potentiels auteurs. 

Le parquet d'Évry n'a pour le moment pas répondu à nos sollicitations

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu