Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux morts à Autoreille : l'homme a tué sa compagne la veille au soir, en présence des enfants

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Le scénario du drame se précise à Autoreille, en Haute-Saône. L'homme a tué sa femme d'un coup de feu dans la nuit, alors que deux enfants étaient dans la maison. Il a ensuite mis le feu et retourné l'arme contre lui, vendredi après-midi.

Le drame s'est noué dans une maison à Autoreille, en Haute-Saône
Le drame s'est noué dans une maison à Autoreille, en Haute-Saône © Radio France - Cédric Hermel

Le terrible scénario se dessine au fur et à mesures des investigations des enquêteurs, après la découverte de deux corps dans une maison incendiée à Autoreille, en Haute-Saône, vendredi 19 juin. Le Procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, a livré les premières conclusions ce mardi, après les auditions des familles des victimes et les résultats des autopsies des deux corps, pratiquées dans la journée.

Il la tue la veille au soir

Emmanuel Dupic estime que le drame s'est joué en deux temps. Jeudi soir d'abord, l'homme tue sa compagne d'une balle dans la tête, avec une carabine de jardin à canon scié de calibre 9 mm. L'arme est silencieuse au moment du tir, et les deux enfants de 16 ans et 18 ans présents dans la maison n'entendent rien. Les médecins légistes estiment que cette femme, infirmière de nuit, est morte entre 22h et 2h du matin, à cause d'une balle reçue à l'arrière du crâne. Son corps est retrouvé dans la chambre, à l'étage de la maison.

Il met le feu et se suicide

Deuxième acte le vendredi. La fille âgée de 16 ans est partie tôt le matin, comme d'habitude. Vers 13h, l'homme demande au fils de sa compagne d'aller faire des courses. Pendant cette absence, le beau-père met le feu à l'étage de la maison, à l'aide d'essence. Tous les détecteurs de fumée de la maison sont éteints, volontairement. Il redescend ensuite dans le salon, s'installe sur le canapé, pose l'arme à feu sur sa tempe et se suicide. Trois bidons d'essence sont retrouvés dans la pièce, ainsi que l'arme, à côté du corps. Ses mains sont noircies et un briquet est retrouvé dans sa poche.

Une cellule psychologique mise en place

Le fils âgé de 18 ans revient des courses vers 14h, voit la maison en feu et donne l'alerte, sans se douter du drame qui s'est joué à l'intérieur entre sa mère et son beau-père. Le couple n'était pas connu pour des faits de violence, et rien pour l'instant ne permet d'expliquer ce geste. Des analyses complémentaires sont en cours pour déterminer si cet homme avait consommé de l'alcool ou pris des médicaments.  

Une cellule psychologique est mise en place dès lundi dans le village, selon le Procureur de la République de Vesoul. Les enfants ont été pris en charge par leur père.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu