Faits divers – Justice

Deux morts dans un incendie à Aubervilliers en région parisienne

Par Nathalie Delpeyrat, France Bleu dimanche 8 juin 2014 à 7:37

Les échaffaudages ont sauvé de nombreux habitants

Encore un incendie dans un vieil immeuble d'Aubervilliers en Seine Saint Denis. Deux femmes de 30 et 40 ans, dont une enceinte, sont mortes samedi soir en se jetant par la fenêtre pour échapper aux flammes qui ravagaient les parties communes de la bâtisse

Deux femmes, dont une enceinte, sont mortes samedi soir dans l'incendie d'un immeuble d'habitation à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), près de Paris.Ces deux victimes, âgées de 28 et 40 ans, ont sauté par la fenêtre pour échapper aux flammes.Quatre autres victimes se trouvent dans un état grave, dont deux avec "pronostic vital engagé" et un pompier blessé par "une poutre qui lui est tombée sur le dos".Il y a eu par ailleurs 18 victimes légèrement blessées, dont 4 pompiers.

 

Le feu s'est déclaré aux alentours de 20H00 dans cet immeubleprivé de six étages, au rez-de-chaussée dans une cage d'escalier puis s'est propagé sur toute la hauteur de la cage d'escalier, dans les couloirs et les combles, un incendie violent qui a embrasé les parties communes. Huit personnes ont réussi à sortir elles-mêmes en empruntant des échelles installées par les pompiers, d'autes se sont échappées en empruntant les échaffaudages montés le long de la façade. Le feu a été maîtrisé aux alentours de 22H45.  En début de soirée, 154 pompiers venus de Paris et du département étaient sur place ainsi qu'une quarantaine de camions.

 

Il y a un peu plus d'an, trois personnes sont mortes dans un immeuble tout proche à cause d'un incendie criminel. L'ex-ministre du Logement qui s'était rendu sur place avait alors dit vouloir réduire par deux le nombre de victime d'incendies.Trop tot pour savoir ce qui s'est passé cette fois, mais les voisins ne sont pas surpris et dénoncent la vétusté des habitations. De nombreux logements étaient occupés bien au delà de leur capacité normale, et les voisins parlent de "fils électriques qui pendaient dans les communs",  et "de rats qui courraient" dans les couloirs.

 

Partager sur :