Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux morts en pleine rue à Saint-Christol-lès-Alès

mardi 31 juillet 2018 à 20:13 Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère

La piste du drame conjugal ne semble faire aucun doute. L'homme a abattu son ancienne épouse avant de se donner la mort.

Les policiers d'Alès se sont très rapidement orientés vers un meurtre suivi d'un suicide (illustration)
Les policiers d'Alès se sont très rapidement orientés vers un meurtre suivi d'un suicide (illustration) © Radio France - Hervé Sallafranque

Saint-Christol-lès-Alès, France

Drame conjugal en pleine rue à Saint-Christol-lès-Alès ce mardi après-midi. Un homme a abattu son ancienne épouse d'une balle de revolver. Il a ensuite retourné l'arme contre lui pour se donner la mort. Il est environ 16h30 dans le secteur du lycée Jacques-Prévert. Deux voitures circulent à proximité d'un rond point. Un homme de 45 ans descend alors de l'un des véhicules et tire sur une voiture qui le suit et qui se trouve à l'arrêt. La conductrice âgée de 32 ans est mortellement touchée d'une balle dans la poitrine. Quelques instants plus tard, le tireur retourne l'arme contre lui.

Le couple était séparé

Les policiers du commissariat d'Alès en charge de l'affaire s'orientent très rapidement vers la piste d'un drame passionnel.  A l'origine, les deux victimes vivaient à Nîmes, mais le couple s'était séparé. La femme avait quitté le domicile conjugal pour venir s'installer près d'Alès en raison des violences exercées par son ancien mari. 

Ils étaient parents de deux adolescents scolarisés en 5e et 3e, qui n'étaient pas présents au moment du drame.