Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux nouvelles mises en examen dans l'affaire Bygmalion

-
Par France Bleu

Les deux experts-comptables de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, qui avaient donné l'alerte sur son coût avant d'en valider les comptes, ont été mis en examen dans l'enquête sur des fausses factures durant cette élection présidentielle. Ces nouvelles poursuites dans cette affaire ont été révélées lundi.

Treize personnes sont désormais mises en examen dans l'affaire Bygmalion
Treize personnes sont désormais mises en examen dans l'affaire Bygmalion - MaxPPP

Pierre Godet et Marc Leblanc ont été mis en examen jeudi et vendredi pour usage de faux, recel d'abus de confiance, escroquerie et complicité de financement illégal de campagne électorale. Treize personnes sont désormais mises en examen dans l'affaire Bygmalion.

Parmi les mis en examen figurent quatre anciens responsables de la campagne de celui qui était alors chef de l'Etat : Jérôme Lavrilleux, ex-directeur adjoint de la campagne, l'ex-préfet de Lozère Guillaume Lambert, Philippe Briand, qui était trésorier de la campagne, et Philippe Blanchetier, conseiller juridique. Trois anciens cadres du principal parti de droite, alors appelé UMP, ont aussi été mis en examen (l'ex-directeur général Eric Cesari, l'ancien directeur de la communication Pierre Chassat et Fabienne Liadzé, ex-directrice des affaires financières) ainsi que quatre anciens cadres de Bygmalion (Bastien Millot, Guy Alvès, Franck Attal et Sébastien Borivent).

L'enquête des juges, initialement ouverte pour faux, usage de faux, abus de confiance, tentative d'escroquerie et complicité et recel de ces délits, a été étendue fin novembre au délit de financement illégal de campagne électorale. L'affaire Bygmalion porte sur un système présumé de fausses factures soupçonné d'avoir été destiné à masquer des dépassements de dépenses durant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess