Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Deux patients interpellés dans la Vienne quatre mois après le meurtre d'une femme sur son lit d'hôpital

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Deux patients de l'hôpital psychiatrique Henri Laborit ont été interpellés ce mardi matin à Nieuil-l'Espoir. Ils sont soupçonnés du meurtre d'une mère de famille, retrouvée morte étouffée sur son lit médicalisé en octobre 2019.

Deux patients de l'hôpital psychiatrique Laborit à Nieuil-l'Espoir interpellés dans l'enquête sur le meurtre début octobre d'une jeune femme, retrouvée morte étouffée dans son lit médicalisé.
Deux patients de l'hôpital psychiatrique Laborit à Nieuil-l'Espoir interpellés dans l'enquête sur le meurtre début octobre d'une jeune femme, retrouvée morte étouffée dans son lit médicalisé. © Maxppp - Mickaël Chailloux

Après quatre mois d'investigations, les enquêteurs de la section de recherche de la gendarmerie de la Vienne ont interpellé mardi matin deux suspects dans l'affaire d'homicide survenu au sein-même du centre psychiatrique de Nieuil-l'Espoir

Les deux hommes arrêtés sont des patients de l'hôpital Henri Laborit. Actuellement interrogés dans les locaux de la gendarmerie de Poitiers, ils sont soupçonnés du meurtre commis le 3 octobre 2019 au matin. Une patiente de 29 ans avait été retrouvée sans vie dans son lit d'hôpital. L'autopsie avait conclu à une mort par étouffement.

Homicide à huis clos

L'unité psychiatrique dans laquelle se trouvait la victime à Nieuil-l'Espoir était fermée au monde extérieur durant la nuit du drame. Seuls deux soignants et des malades s'y trouvaient lors de cet homicide à huis clos. Aucune trace d'effraction n'avait été relevée. 

Tous les personnels de santé et les patients avaient été interrogés par la brigade de recherche de Poitiers. Des investigations complexes compte tenu du profil des malades hospitalisés, des patients souvent atteints de pathologies psychiatriques lourdes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu