Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fin de cavale pour deux pédopornographes présumés interpellés à Perpignan

EXCLU France Bleu Provence. Deux Français en cavale, soupçonnés de faire partie d'un réseau de pédopornographie démantelé en Espagne ont été interpellés ce mercredi en début d'après-midi à Perpignan et sa région par des policiers de Sanary avec le concours de la PJ de Montpellier.

Les victimes mineures étaient recrutées dans la rue contre une rémunération de 10 à 20 euros (Illustration)
Les victimes mineures étaient recrutées dans la rue contre une rémunération de 10 à 20 euros (Illustration) © Maxppp - Aurélien LAUDY

Deux Français en cavale, soupçonnés de faire partie d'un réseau de pédopornographie démantelé en Espagne ont été interpellés ce mercredi en début d'après-midi par les policiers du commissariat de Sanary-sur-Mer, avec le concours de la PJ de Montpellier. Les deux individus, âgés de 66 et 76 ans, avaient pris la fuite juste avant leur procès en Espagne. Le procureur avait ensuite requis à leur encontre, et en leur absence, 3.000 ans de prison. Les deux hommes sont accusés d'avoir filmé des mineurs et revendaient les vidéos à caractère pédopornographique.

Mandat d'arrêt européen

Les deux hommes faisaient l'objet d'un mandat d'arrêt européen sur lequel la brigade de surveillance urbaine de Sanary a travaillé, l'un des deux individus avait un domicile en effet à Six-Fours-les-Plages. Ce Varois faisait également l'objet d'un mandat d'arrêt national délivré à son encontre pour une affaire de même nature.

Des mois d'enquête, de traque à surveiller le moindre indice qui va permettre aux enquêteurs de Sanary de mettre la main sur un des deux individus. Des recoupements, des écoutes téléphoniques qui vont conduire les enquêteurs sur une piste à Perpignan. Piste qui va se révéler fructueuse puisque l'un des deux individus, âgé de 76 ans, a été interpellé ce mercredi en début d'après-midi dans les rues de Perpignan près d'un distributeur de billets. Il a alors indiqué où se trouvait son compagnon et complice présumé. L'homme également visé par le mandat d'arrêt européen a été arrêté dans la foulée à une cinquantaine de kilomètres dans la maison qu'ils occupaient discrètement tous les deux.

Lors des perquisitions, plus de 20.000 euros en liquide ont été retrouvés, ainsi que des faux papiers. Un ordinateur et des clés USB ont notamment été saisis.

Une mise au vert discrète car les deux hommes se savaient recherchés. Ils ont profité d'une remise en liberté après avoir purgé quelques mois de détention provisoire en Espagne. Une remise en liberté juste avant leur procès durant lequel le procureur avait requis à leur encontre 3.000 ans de prison. 

Les deux hommes doivent être présentés au procureur général de Montpellier avant une possible extradition vers l'Espagne où ils vont désormais devoir s'expliquer sur les milliers de films mettant en scène des mineurs. Les enfants, immigrés ou issus de milieux défavorisés, étaient recrutés dans la rue contre une rémunération allant de 10 à 20 euros. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess