Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Paris : une des figures du grand banditisme est morte après la fusillade avenue George V

dimanche 7 octobre 2018 à 14:54 Par Solène Cressant, France Bleu Paris et France Bleu

L'ex-braqueur blessé dans une fusillade dimanche matin, avenue Georges V à proximité des Champs-Elysées à Paris est mort Il était connue pour des braquages dont l'un perpétré en compagnie de Redoine Faïd.

Les tireurs ont pris la fuite.
Les tireurs ont pris la fuite. © Maxppp - Alexis Sciard

Paris, France

La scène a eu lieu vers 6 heures du matin, ce dimanche, dans le quartier des Champs-Elysées (VIIIè arrondissement de Paris). 

Deux hommes, à bord d'une voiture ont été pris pour cible par des tireurs sur un deux-roues. Les deux passagers de la voiture ont été conduits à l'hôpital dans un état grave, les auteurs des coups de feu ont pris la fuite.  On a appris dimanche soir la mort de l'un d'entre eux.

L'une des deux victimes et une figure du grand bandistisme, connue pour de multiples braquages, selon les informations recueillies par France Info de source proche du dossier confirmant une information du Point. Âgé d'une quarantaine d'années, l'homme a notamment été condamné en 2003 en son absence pour un braquage de fourgon en 1997 en compagnie de Redoine Faïd

Il est par ailleurs suspecté d'être "très impliqué" voire d'être le cerveau de la spectaculaire évasion d'Antonio Ferrara de la prison de Fresnes en 2003, selon les informations recueillies par France Info.

Une enquête est ouverte et confiée à la brigade criminelle. Selon une source proche du dossier, les enquêteurs privilégient la piste du règlement de comptes.