Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux personnes interpellées dans un réseau de prostitution à Nîmes

mercredi 12 août 2015 à 16:50 Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère

Joli coup réussi par les enquêteurs de la Police aux Frontières du Gard. Ils viennent d'interpeller un Nîmois et une Chinoise en situation irrégulière. Ils étaient au coeur d'un véritable petit réseau de prostitution qui se déroulait dans un appartement proche du quartier du chemin bas d'Avignon à Nîmes.

Prostitution (illustration)
Prostitution (illustration) © MaxPPP -

Tout débute par une petite annonce sur internet. Elle promet quelques "moments de douceurs " . Les policiers prennent rendez-vous par SMS en se faisant passer pour de simples clients. Lorsqu'ils arrivent dans l'appartement, les enquêteurs tombent sur une ressortissante chinoise d'une quarantaine d'années dont les activités ne font aucun doute.

La ressortissante chinoise n'est pas seule

Elle est accompagnée d'un homme d'une trentaine d'années qui est en fait le locataire officiel du logement. Mais pas seulement. Les policiers constatent également qu'il fait office de "secrétaire " . Il gère le carnet de rendez-vous, les commandes de préservatifs et, accessoirement, encaisse l'argent des prestations, tout en liquide évidemment.

La dame interpellée ne serait pas la seule a avoir monnayé ses charmes dans cet appartement. Au moins deux de ses compatriotes l'auraient précédée depuis février 2014. Ce petit réseau aurait ainsi engrangé près de 300 000 euros .

Le suspect, inconnu jusqu'alors des services de police, a expliqué qu'il avait agi par amour, mais surtout par naïveté. Il voulait "rendre service " à une autre ressortissante chinoise qui avait promis de l'épouser. Les noces sont mal engagées.

Proxénitisme aggravé et aide au séjour irrégulier

L'homme a été remis en liberté, mais il sera jugé en octobre prochain pour proxénétisme aggravé et aide au séjour irrégulier. La ressortissante chinoise, en situation irrégulière, a fait l'objet d'une mesure de reconduite à la frontière.