Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux personnes soupçonnées de préparer un attentat arrêtées et mises en examen

-
Par , France Bleu

Un homme et une femme ont été arrêtés la semaine passée et placés en détention provisoire. Ils projetaient de commettre des attentats. Ils n'ont aucun lien entre eux.

Voiture de police.  Image d'illustration.
Voiture de police. Image d'illustration. © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Un homme de 21 ans et une femme de 19 ans ont été interpellés dans la région lyonnaise et en Ile-de-France  la semaine passée et placés en détention provisoire. Mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle, les deux suspects, projetaient, séparément, de commettre des attentats.

En contact avec l'organisation Etat islamique

Selon une source proche du dossier jointe par l'Afp, l'homme envisageait de s'attaquer à des militaires.  La jeune femme prévoyait de passer à l'acte en province.  

D'après le Figaro qui a révélé l'information, ils étaient "déterminés" et "avaient réalisé des repérages" mais leur projet n'était pas pour autant abouti. Tous deux  étaient actifs sur les réseaux sociaux et en contact avec des membres de l'organisation Etat islamique (EI) dans la zone irako-syrienne. Ni armes, ni explosifs n'ont été découverts au cours des perquisitions.  

Mi-novembre, huit hommes tenant des propos violents sur la messagerie cryptée Telegram et qui projetaient un attentat en France avaient été mis en examen et sept d'entre eux placés en détention provisoire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess