Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Deux pharmaciens placés sous contrôle judiciaire pour avoir vendu des masques FFP2 sous le manteau

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Deux pharmaciens, l'un exerçant à Cannes, l'autre à Grasse, sont placés sous contrôle judiciaire pour avoir vendu sous le manteau des masques de type FFP2. Ils seront jugés par le tribunal correctionnel de Grasse le 25 mai prochain.

Le commissariat de police (Photo d'illustration)
Le commissariat de police (Photo d'illustration) © Radio France - Adèle Bossard

Certains, sans scrupules, n'hésitent pas à profiter de ce contexte de crise sanitaire pour mettre en place un marché noir. Deux pharmaciens de Cannes et de Grasse (Alpes-Maritimes) ont été placés sous contrôle judiciaire vendredi 27 mars pour avoir vendu sous le manteau des masques de type FFP2. Ils sont accusés de "travail dissimulé" et de "pratique commerciale trompeuse".

Les enquêteurs sont remontés jusqu'à ces deux pharmaciens suite à un signalement anonyme sur la plateforme Pharos, qui permet de signaler des contenus suspects sur le net. Selon ce témoin, le gérant d'un snack à Grasse vendait des masques FFP2 à ses clients, à dix euros l'unité. "Alors que pour lutter contre la propagation du coronavirus au sein du corps médical, le gouvernement a annoncé la réquisition des stocks de ce type de produits, afin de les livrer aux professionnels de santé", souligne la direction départementale de la sécurité publique des Alpes-Maritimes.

Un fournisseur en Tunisie

Les policiers découvrent deux boîtes contenant chacune 40 masques, cachées sous le comptoir de ce restaurant. Lors de sa garde à vue, le gérant nie d'abord les faits. Il assure que ces masques sont destinés à ses employés et sa famille. Puis, il avoue les avoir achetés à un pharmacien de Cannes, au prix de 100 euros la boîte. 

Les enquêteurs retrouvent sept boîtes, soit 140 masques, dans la voiture de ce dernier. Et 480 euros à son domicile. Interpellé et placé en garde à vue, il reconnaît avoir acheté en gros des masques FFP2. Un de ses amis, responsable de production d'une grande société, est en lien avec un fournisseur en Tunisie. Tous deux devaient se partager les bénéfices. 

11 boîtes récupérées sur 20

Ce pharmacien cannois avoue également avoir donné quatre boîtes à un confrère de Grasse. Celui-ci est à son tour arrêté au sein de l'officine où il est employé. Une perquisition menée dans sa voiture permet aux enquêteurs de retrouver une boite de masques. 

Le mis en cause reconnaît avoir écoulé deux autres boites. Il vendait les masques à cinq euros. Il assure par ailleurs avoir reversé la totalité des bénéfices à son fournisseur, le pharmacien cannois. Quant à la quatrième boîte, il l'a donnée à des infirmières qu'il connaissait dans un EHPAD. Cette boîte a été restituée à la police. Seules 11 boîtes sur les 20 achetées ont été récupérées. 

Les deux hommes seront jugés le 25 mai prochain. D'ici là, ils devront s'acquitter de la somme de 2.000 euros pour l'un, et de 1.500 euros pour l'autre.

Jeudi, c'était la propriétaire d'une officine du quartier Saint-Sylvestre, au nord de Nice, qui a été placée sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer.  Elle sera jugée le 27 avril prochain pour avoir vendu à des particuliers des masques destinés aux soignantes et du gel hydroalcoolique qui n'en était pas réellement. Il était fabriqué avec du gel servant pour les échographies.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu