Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux policiers blessés après une violente interpellation à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Deux agents de police ont été agressés jeudi 9 mai, dans le quartier Plan Cabanes à Montpellier. Ils tentaient d'interpeller un jeune homme en flagrant délit de deal lorsque celui-ci s'est rebellé. Bilan : cinq jours d'ITT pour l'un des policiers, un jour pour l'autre.

Les deux policiers ont été agressés dans le quartier Plan Cabanes à Montpellier
Les deux policiers ont été agressés dans le quartier Plan Cabanes à Montpellier © Radio France - FRANCK VALENTIN

Montpellier, France

Ce jeudi 9 mai, vers 15h45, deux policiers ont surpris un jeune homme en pleine transaction de produits stupéfiants, dans le quartier Plan Cabanes à Montpellier.

Plusieurs jours d'ITT

L'homme, âgé de 22 ans, était déjà défavorablement connu des services de police. Il s'est rebellé violemment contre les deux agents lors de son interpellation et leur a porté plusieurs coups de coude et de poing. Bilan : le visage en sang, des côtes fracturées et une suspicion de fracture au poignet pour l'un des policier, une entorse au majeur pour l'autre. Ils bénéficient respectivement de cinq et un jours d'ITT.

Le jeune trafiquant a été placé en garde à vue. Environ 200 grammes de résine de cannabis, 200 euros en petites coupures, un couteau et de multiples téléphones ont été retrouvés sur lui.

Alliance Police demande des réponses pénales adaptées

S'il a reconnu détenir la drogue "pour sa consommation personnelle", il ne reconnaît pas les violences qu'il a commises. Selon lui, il n'a pas vu qu'il s'agissait d'agents de police, il a agi "par réflexe".

Le syndicat Alliance Police a réagi. Il déplore des réponses pénales inadaptées et réclame le retour aux peines planchers en cas d'agression de policiers.