Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux pompiers parisiens soupçonnés d'avoir incendié plusieurs poubelles

mercredi 29 mars 2017 à 20:03 Par Marc Podevin et Emmanuel Collardey, France Bleu Paris et France Bleu

Deux membres de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) ont été interpellés dans la nuit du mardi 28 au mercredi 29 mars. Ils auraient mis le feu à plusieurs poubelles du 17ème arrondissement de Paris, provoquant l'intervention de leurs collègues. Les deux hommes n'étaient pas en service.

Les deux pompiers, qui n'étaient pas en service, auraient incendié plusieurs poubelles du 17ème arrondissement
Les deux pompiers, qui n'étaient pas en service, auraient incendié plusieurs poubelles du 17ème arrondissement © Radio France - Oanna Favennec

Paris, France

Il est trois heures du matin, ce mercredi 29 mars, quand les pompiers de la caserne Boursault, dans le 17ème arrondissement de Paris, sont appelés pour un éteindre un feu de poubelle. Ce sera le premier d'une petite série. En tout, entre trois et cinq heures, les soldats du feu devront en éteindre quatre.

Les deux pompiers en garde à vue

Ils sont alors loin d'imaginer qu'ils connaissent très bien les pyromanes puisque ces quatre feux ont été provoqués par deux pompiers, deux collègues de la caserne qui n'étaient pas en service ce soir là et qui terminaient visiblement une nuit très arrosée. C'est en tout cas ce que soupçonnent les policiers qui les ont arrêtés dans la foulée, après les avoir repérés grâce à la vidéosurveillance. Ce mercredi 29 mars au soir, les deux pompiers étaient toujours en garde à vue.

Ils étaient ivres au moment de leur interpellation

Leur hiérarchie rappelle qu'ils sont présumés innocents et que les images devraient en dire plus sur leur éventuelle responsabilité. Ce qui est sûr, c'est qu'ils étaient ivres au moment de leur arrestation. En attendant une sanction, annoncée comme sévère s'ils sont condamnés par la justice, ces deux pompiers ont été suspendus.