Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux randonneurs espagnols bloqués, suspendus dans le vide dans le massif du Canigou

mardi 12 août 2014 à 20:08 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon

Les CRS de Bolquères ont secouru deux randonneurs espagnols ce mardi après-midi bloqués sur une paroi rocheuse au dessus de l'abbaye de Saint-Martin du Canigou. L'homme était accroché à un arbre, suspendu dans le vide, son épouse ne tenait que sur une petite branche menaçant de tomber à tout moment.

Le pic du Canigou
Le pic du Canigou © Creative commons -H Anderson

Deux randonneurs espagnols d'une cinquantaine d'années se sont retrouvés bloqués quasiment suspendus dans le vide sur une paroi rocheuse sur le massif du Canigou mardi après-midi.

Ce couple s'est perdu du coté de l'Abbaye de Saint Martin du Canigou et personne ne comprend comment, il s'est retrouvé sur cette paroi avec 20 mètres de vide dans une situation plus que délicate.L'hélicoptère de la sécurité civile et les CRS de Bolquères sont donc venus leur porter secours. Une opération particulière difficile

"Elle était débout en équilibre sur un tronc, il était accroché à la force des bras à un arbre"

Le Brigadier Joffrey Boscart, CRS de Bolquères a porté secours aux deux randonneurs :

"La femme était complètement tétanisée par la peur , en même temps c'est vrai que là où elle était, elle ne pouvait pas bouger, parce qu'elle était débout en équilibre sur un tronc d'arbre , donc c'était assez tendu et dangereux. Quant à l'homme, il était lui aussi dans une position inconfortable, accroché à la force des bras à un arbre avec les pieds quasiment dans le vide,  il avait les pieds  posés sur le rocher, mais il s'accrochait à l'arbre pour ne pas tomber. On se demande encore comment ils ont pu arriver dans une situation aussi inconfortable sans, à un moment donné, faire demi-tour, avant d'en arriver là. Ils se sont retrouvés vraiment piégés , ils n'auraient pas pu tenir bien longtemps, nous sommes arrivés à temps pour les secourir.

"Elle a eu très peur, on entend encore ses cris dans la vallée !"

J'ai utilisé la sangle d'hélitreuillage, qui permet de bouger le minimum la victime, en passant une sangle sous les épaules, qui permet d'extraire les victimes de la paroi le plus rapidement possible sans les bouger, parce que là si on avait dû leur mettre un baudrier, ne serait-ce que leur faire lever une jambe c'était la chute assurée dans le vide.

La femme a eu très très peur, pendant l'hélitreuillage, elle a hurlé, on entend encore ses cris dans la vallée, même pendant le trajet dans l'hélico, elle a eu du mal à se remettre de ses émotions, elle était vraiment en panique.

Ça nous est déjà arrivé d'aller chercher des personnes coincées dans des barres rocheuses, mais des gens pendus comme ça dans le vide, c'est vraiment exceptionnel."

Randonneurs espagnols internet

Guy Gatoune, chef de poste au poste de secours des CRS de Bolquère a dirigé les opérations de secours : 

"Ce sont des gens qui étaient parti en randonnée depuis l'abbaye du Canigou en direction du refuge de Mourat. Pour une raison inconnue, ils ont perdu le sentier, et se sont retrouvés dans des barres rocheuses d'une vingtaine de mètres, bloqués en haut de la paroi, impossible de remonter ou de redescendre, tétanisés. Il aurait suffit d'un faux mouvement et c'était la chute, ça aurait pu être dramatique . Le monsieur était accroché à un arbre avec les bras, les pieds quasiment dans le vide, la femme reposait sur un petit arbuste juste avec les pieds et s'il venait à rompre c'était la chute, c'était très très périlleux. L'hélicoptère a décollé avec les CRS à bord, ils ont utilisé une sangle de connexion qui permet d'accrocher les gens dans des situations délicates et ils ont pu les hélitreuiller.

"Au téléphone, elle se plaignait qu'elle allait lâcher, elle était totalement affolée"

Ils ont été soulagés mais traumatisés, surtout la femme, qui était hystérique. Au téléphone, elle se plaignait qu'elle allait lâcher, qu'elle allait tomber, on s'attendait à tout moment qu'elle lâche, et qu'elle chute,  elle était totalement affolée. Le médecin du SAMU lui donnait des conseils pour réguler sa respiration pour qu'elle se calme, mais elle était totalement affolée, presque hystérique

Secours espagnols internet