Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

En deux roues, êtes-vous bien visibles ?

mardi 3 novembre 2015 à 18:42 Par Leila Mechaouri et Benjamin Bourgine, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Avec le passage à l'heure d'hiver, le retour chez soi des usagers des deux-roues, motorisés ou non, se fait de plus en plus en "nocturne". Et tout le monde ne fait pas bien attention à cette règle pourtant simple et fondamentale : il faut voir et être vu.

Opération de contrôles de 2 roues
Opération de contrôles de 2 roues © Maxppp - Jean-Marc Loos

Bretagne, France

Les statistiques de la prévention routière sont inquiétantes pour les cyclistes et les cyclomotoristes. Le nombre de morts est en hausse en 2014 : + 8,2 chez les cyclistes, et + 3,2% chez les cyclomotoristes. 

Le constat est suffisamment alarmant pour que les compagnies d'assurance se penchent sur le problème, et proposent, comme c'était le cas à Saint-Brieuc aujourd'hui, des actions de prévention spécifiquement tournées vers le public cycliste. 

Un vélo en bon état, avec des lumières à l'avant et à l'arrière, des accessoires réfléchissants sur les pédales et sur les vêtements : autant de choses très simples, qu'il faut rappeler auprès des jeunes publics. Louis, 18 ans, ne voit tout simplement pas le danger, alors n'allez pas lui demander de porter un gilet jaune . "Il n'y a pas beaucoup de risque, je fais attention. Tant que moi je vois les voitures, je peux les éviter", explique-t-il. Pourtant, Camille, voit les choses d'un autre œil depuis qu'elle a commencé la conduite accompagnée. Pour cette lycéenne de 17 ans, le vélo reste un moyen de locomotion bien plus dangereux que la voiture. Et croiser un deux-roues ne rassure pas du tout la jeune conductrice : "Quand je vois des scooters ou des vélos qui passent à fond à côté de ma voiture, j'ai peur pour moi et pour eux, parce qu'on ne les vois pas forcément".

Quant à la question du port du casque, elle semble ne pas être du tout à l'esprit de ces quimpérois : "Je n'ai pas l'habitude de mettre un casque. Pourtant j'en mets à mes enfants, mais moi je n'en porte jamais." dit cette cycliste. "Moi je roule tout doucement, en centre-ville. Le casque n'est pas nécessaire et le gilet jaune... c'est une horreur. " nous dit cet autre cysliste

Etes-vous bien équipés pour votre sécurité en vélo ?

Campagne d'information d'une mutuelle - Aucun(e)
Campagne d'information d'une mutuelle - MAIF