Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Après une tentative de suicide, un cheminot de la SNCF risque une mise à pied

mardi 20 février 2018 à 17:58 Par Jules Brelaz, France Bleu Poitou

Un cheminot travaillant sur les postes d'aiguillage de la région Pays-de-Loire risque une sanction disciplinaire après une tentative de suicide en 2017 en gare de Luché-Thouarsais (Deux-Sèvres). La CGT dénonce l'attitude "cynique" et "ahurissante" de la SNCF.

D'après la CGT Cheminots, 17 salariés de la SNCF ont mis fin à leurs jours en 2017 et trois ont fait une tentative de suicide.
D'après la CGT Cheminots, 17 salariés de la SNCF ont mis fin à leurs jours en 2017 et trois ont fait une tentative de suicide. © Maxppp - Jean-Marie Lamboley

Luché-Thouarsais, France

Le 30 novembre 2017, un agent de la SNCF, en grande souffrance professionnelle, tente de s'intoxiquer en ouvrant des bouteilles de gaz dans la gare de Luché-Thouarsais. Une explosion accidentelle l'empêche alors d'aller jusqu'au bout de son acte désespéré. Gravement brûlé au visage et aux mains, l'aiguilleur est depuis dans le collimateur de sa hiérarchie. 

La direction a d'abord tenté de déposer plainte au pénal pour dégradation des installations ferroviaires. C'est ahurissant !  

"La direction a été contrainte de renoncer à sa plainte suite à la mobilisation des cheminots, mais revancharde, elle a engagé des poursuites disciplinaires pouvant aller jusqu'à douze jours de mise à pied et une mutation. Ce sont pour nous des agissements d'un cynisme inédit", déplore Thierry Durand, secrétaire fédéral de la CGT Cheminots.

En 2017, 17 cheminots ont mis fin à leurs jours et trois ont tenté de se suicider

"La direction de la SNCF a-t-elle perdu la tête ?" se demande la Fédération CGT des cheminots dans un communiqué. Le syndicat "n'acceptera pas une décision arbitraire impensable, inacceptable qui dépasse l'entendement". 

On se demande quel est l'objectif poursuivi. Est-ce qu'on invite le cheminot à malheureusement ne pas se louper la prochaine fois ? C'est proprement scandaleux !

Après avoir interpellé, en vain, Guillaume Pépy, le PDG de la SNCF, la CGT a déposé une demande de concertation immédiate, n'écartant pas la possibilité d'une mobilisation des cheminots. 

Alors que le gouvernement a lancé lundi la réforme de la SNCF, avec la volonté de "mettre sur la table les tabous et les privilèges" des cheminots, cette affaire illustre le malaise ambiant dans l'entreprise publique en proie, selon la centrale cégétiste, "à un syndrome France Télécom, un management agressif et des restructurations successives".  

En 2017, les quatre organisations représentatives du personnel (CGT, Unsa, SUD, CFDT) ont réclamé "une table ronde sur les risques psychosociaux".